En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

PhD en nanomagnétisme H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR2940-STEPIZ-005
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : jeudi 5 septembre 2019
Nom du responsable scientifique : Stefania PIZZINI
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 décembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Les objectifs du projet de thèse sont: d'élaborer des matériaux magnétiques en couches minces hébergeant des parois chirales et des skyrmions magnétiques ; de varier et contrôler les propriétés statiques et dynamiques des parois et des skyrmions avec un champ électrique ; de modéliser la stabilité des skryrmions à température ambiante en fonction des propriétés des matériaux.
L'étudiant effectuera un travail expérimental et théorique. Il/elle élaborera les couches minces magnétiques par pulvérisation cathodique ; caractérisa les propriétés magnétiques et observera les textures magnétiques par des techniques de microscopie magnétique (MOKE, AFM-MFM). Il/elle élaborera en salle blanche des nanostructures à partir des matériaux les plus prometteurs; étudiera la dynamique de skyrmions et parois magnétiques sous l'effet du courant et champ électrique; utilisera des modèles théoriques pour évaluer la stabilité des skyrmions selon les propriétés magnétiques des matériaux.

Contexte de travail

Ce projet se déroulera à l'Institut Néel, l'un des grands laboratoires français de physique de la matière condensée. Le candidat sera accueilli au sein de l'équipe Micro et Nanomagnétisme. Cette équipe internationale (25 personnes environ) étudie et développe des matériaux magnétiques en couches minces et ses applications à l'électronique de spin, la biologie et l'énergie.
Le projet est financé par 'EU's Marie Sklodowska Curie Innovative Training Network MagnEFi - Magnetism and the Effects of Electric Field, comprenant 11 partenaires industriels et académiques. Le projet s'effectuera en collaboration étroite avec la Technical University à Eindhoven (Pays Bas).

Contraintes et risques

Des campagnes d'expériences dans des centres de rayonnement synchrotron hors de France pourraient être envisagées. Le projet Européen impose des déplacements de plusieurs semaines dans certains laboratoires des partenaires du projet.

On en parle sur Twitter !