En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse : Modes collectifs des ordres électroniques explorés par spectroscopie Raman (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 10 décembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR2940-LAUBOY-005
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : vendredi 19 novembre 2021
Nom du responsable scientifique : Marie-Aude Méasson
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 mars 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2135 brut mensuel

Description du sujet de thèse

Une offre de thèse pour travailler sur les modes collectives des ordres électroniques par spectroscopie Raman est proposée par le département de Matière Condensée et Basse Température de l'Institut Néel, situé à Grenoble/France, dans le contexte d'un projet européen ERC financé.
Le/La candidat retenu travaillera sur des composés supraconducteurs aux propriétés électroniques et structurales non-conventionnelles, dans le but de rechercher et comprendre ces modes collectifs, parfois présentant des analogies avec les particules fondamentales de la physique des hautes énergies. Cette thèse repose sur une recherche expérimentale, principalement basée sur la spectroscopie Raman en conditions extrêmes (basse température, haute pression).

Contexte de travail

L'Institut NEEL, UPR2940 du CNRS, est l'un des plus grand institut de recherche français pour la recherche fondamentale en matière condensée, enrichi par des activités interdisciplinaires à l'interface de la chimie, ingénierie et biologie. Il emploie 460 personnes dont 175 chercheurs. Nous sommes situés au centre d'un environnement unique, scientifique, industriel et culturel, au coeur des Alpes françaises. La recherche sera conduite dans le groupe expérimental du Dr. Marie-Aude Méasson, lui-même appartenant à une large équipe “MagSup” (Magnetism and Superconductivity – 50 membres) qui se focalise sur des questions fondamentales de matière condensée grâce à des équipements à la pointe .

Informations complémentaires

Le CNRS est attentif à l'égalité des chances et encourage les candidatures de femmes. Pour candidater, merci d'envoyer les documents suivants dans un PDF unique : (1) Lettre de motivation incluant la pertinence par rapport au sujet de thèse (2) CV incluant les relevés de notes du parcours académique (3) Les contacts d'au moins 2 referees (et lettres de recommandation, si déjà disponible). La candidature est à soumettre directement par le site web (https://emploi.cnrs.fr/Offres.aspx).

On en parle sur Twitter !