En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse : Approche locale pour la modélisation des réseaux électriques (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 20 mai 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR2940-ELOBER-040
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : jeudi 29 avril 2021
Nom du responsable scientifique : Didier Mayou
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Le projet de thèse propose l'application d'une nouvelle approche locale donnant la connaissance précise de l'état du réseau dans une région sans nécessiter d'échanges d'informations avec d'autres zones. Cette approche est basée sur une reformulation des équations de base des réseaux électriques qui permet l'application directe de concepts et de méthodes très efficaces et bien connues en physique de la matière condensée.
Cette approche sera applicable dans les régimes statique ou dynamique. Elle permettra par exemple de comprendre comment l'effet d'une défaillance locale se propage dans un réseau. La méthode proposée pourra aussi être appliquée au contrôle des flux de puissance et des tensions dans des parties réduites des très grands réseaux de transport d'énergie.
Pour la valider et montrer ses intérêts, cette approche locale sera confrontée aux méthodes historiques pour l'étude, la planification et le contrôle du système électrique.

Contexte de travail

La thèse se déroulera à l'Institut Néel sous la direction de Didier Mayou (Directeur de Recherche CNRS) et en collaboration étroite avec Pr Nicolas Retière du G2ELab. L'Institut Néel est un laboratoire de physique de la matière condensée dont les activités couvrent un large éventail comprenant notamment des thématiques liées à l'énergie. Environ 450 personnes y travaillent. Le laboratoire est situé à Grenoble, dans un environnement scientifique international très riche, au cœur des Alpes.
Le G2elab est un laboratoire spécialisé dans les thématiques liés à l'énergie électrique. Le sujet de la thèse bénéficiera des compétences complémentaires de Nicolas Retière (spécialiste des réseaux électriques) et de Didier Mayou (physicien spécialisé dans les thématiques de l'énergie).

Informations complémentaires

La thèse est financée par le programme interdisciplinaire du CNRS 80/PRIME.

On en parle sur Twitter !