En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

CDD doctorant Régulation du transfert d'électron pendant la photosynthèse (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 29 juin 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR9198-CECMAR-007
Lieu de travail : SACLAY
Date de publication : mardi 8 juin 2021
Nom du responsable scientifique : Anja KRIEGER-LISZKAY
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Dans la nature, les plantes sont exposées à des fluctuations d'intensité lumineuse. Elles doivent avoir suffisamment de pigments pour pousser dans une faible lumière, mais trop de lumière endommage la machinerie photosynthétique et réduit leur croissance. Les voies alternatives comme le transport d'électrons cyclique (CET) et pseudocyclique (PCET) sont vitales pour la production supplémentaire d'ATP et pour prévenir les dommages par la lumière forte. Le CET et le PCET sont des cibles intéressantes pour renforcer la résistance au stress et améliorer la productivité des plantes. Les objectifs généraux du projet sont (1) de caractériser biochimiquement la protéine PGR5 et de tester l'hypothèse selon laquelle la protéine PGR5 joue un rôle direct dans la CET chez les plantes et les cyanobactéries et (2) d'effectuer une analyse systématique des réseaux redox chloroplastiques avec un focus spécifique sur le rôle des membres de la famille des protéines de la thiorédoxine dans la régulation du CET et du PCET. Nous étudierons la cyanobactérie Synechocystis PCC 6803 en tant que modèle procaryote, qui effectue la photosynthèse oxygénée, et la plante modèle supérieur Arabidopsis thaliana.

Le CET s'est avéré crucial sous une lumière fluctuante tandis que le PCET est stimulé par de courtes photopériodes. Des mutants des cyanobactéries dépourvus de Pgr5, de NDH et de l'homologue du PGRL1 et les mutants équivalents d'Arabidopsis seront étudiés. Les mutants affectés dans le système de la thiorédoxine, seront soumis à une lumière fluctuante pour tester la régulation redox des voies CET et PCET et pour étudier l'importance du CET et du PCET pour la croissance. Les performances photosynthétiques seront déterminées par la fluorescence de chlorophylle. Le CET sera étudié par des changements d'absorption transitoires (ECS, KLAS-NIR-PAM). L'état de réduction des sous-unités PSI qui contiennent les ponts disulphures chez les mutants d'Arabidopsis dépourvus des éléments du système de thiorédoxine sera détecté par des redox western. Le PCET sera déterminé via la consommation d'O2 dans la lumière et par la spectroscopie RPE pour détecter les ROS.

Contexte de travail

L'I2BC est une très grande unité mixte de recherche CNRS / CEA / Université Paris-Saclay dont l'objectif est de contribuer au développement des connaissances sur les mécanismes régissant la vie à l'échelle cellulaire et moléculaire. L'institut, situé à la fois sur le campus de recherche de Gif-sur-Yvette, le campus de la Faculté d'Orsay et le site du CEA de Saclay regroupe près de 700 personnes réparties en 65 équipes de recherche et 13 plateformes technologiques de haut niveau. L'équipe d'accueil "Photobiologie, Photosynthèse, Photocatalyse" se situe au sein du Département B3S de l'I2BC (Département Biochimie, Biophysique et Biologie Structurale). Elle est composée de 8 scientifiques permanents ayant une expertise en biologie, chimie et biophysique. PPP est une équipe très internationale. Les sujets principaux sont la photosynthèse naturelle et artificielle.

Contraintes et risques

Risques possibles liés au travail en laboratoire

On en parle sur Twitter !