En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (H/F) en chimie organique et chimie supramoléculaire

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 3 février 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8612-ALIMAK-003
Lieu de travail : CHATENAY MALABRY
Date de publication : jeudi 13 janvier 2022
Nom du responsable scientifique : Ali Makky
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 7 février 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Le sujet de thèse s'inscrit dans le cadre du programme "appel à projets conjoint" entre le CNRS et l'université de Toronto. L'objectif principal de ce projet de thèse consiste à développer un nouveau assemblage supramoléculaire photo-activable, à un seul composant organique multifonctionnel pouvant être utilisé pour le traitement du cancer de la prostate. Notre stratégie consiste à coupler des dérivés de porphyrines ou chlorines à des dérivés de phospholipides (PL).
Ces conjugués PL-Por peuvent s'auto-assembler en des structures similaires aux vésicules lipidiques avec des molécules de porphyrines bien ordonnées et compactes. Les assemblages intactes possèdent des propriétés photo-thermiques importantes (PTT). De plus, les conjugués PL-Por peuvent régénérer leur activité photodynamique (PDT) in situ, après leur dissociation en monomères dans les tissus à traiter. Ces PL-Por permettent ainsi une approche bimodale du traitement des cancers facilement accessibles à la lumière. Dans cette approche alliant la thérapie photodynamique et la thérapie photothermique, les photosensibilisateurs sont sélectionnés en fonction de leur capacité à générer des espèces réactives de l'oxygène l'effet sous d'une illumination à une longueur d'onde judicieusement choisie. Quant aux squelettes lipidiques, ils seront sélectionnés en fonction de leur empilement géométrique et de leur capacité à permettre aux dérivés de porphyrines de s'agencer en organisation assez compacte pour amplifier leur effet PTT. L'efficacité des ces assemblages sera testée in vitro et in vivo sur modèles orthotopique du cancer de la prostate.

Contexte de travail

L'Institut Galien Paris-Saclay (UMR CNRS 8612), fondé en 1986 développe des micro et nanotechnologies appliquées au médicament et au diagnostic dans le domaine de la santé. La particularité de l'unité est de regrouper des chercheurs et enseignants-chercheurs issus de disciplines différentes (chimie, physico-chimie, galénique, chimie-analytique et biologie) Les thématiques de recherche s'organisent suivant quatre grands défis :

1- Dompter les barrières physiologiques

2- Concevoir des matériaux intelligents, programmables, activables et biocompatibles

3- Développer des modèles prédictifs pour la formation de nouveaux objets et leur transport à travers les barrières biologiques (tissulaires, cellulaire et subcellulaire)

4- Mettre la chimie, la physico-chimie et la formulation au service du diagnostic et de l'imagerie

Pour aborder ces défis, l'Institut Galien Paris-Saclay est riche de plusieurs plates-formes pilotées par des ITA/BIATSS (analyse chromatographique, culture cellulaire, manipulation de radio éléments, atelier d'instrumentation, interactions moléculaires, rhéologie). L'attractivité de l'Institut Galien Paris-Saclay est attestée par le grand nombre de doctorants et post doctorants issus du monde entier qu'elle attire. Notre unité héberge 3 membres de l'institut Universitaire de France, 1 chercheur bénéficiant d'une ERC, 5 membres de l'Académie de Pharmacie et 1 membre de l'Académie des Sciences.

Pour plus d'informations sur l'équipe d'accueil, n'hésitez pas à consulter le site web:
http://www.umr-cnrs8612.universite-paris-saclay.fr/index.php

Contraintes et risques

Pour la bonne réalisation du projet de thèse et pour renforcer la collaboration entre le CNRS et l'université de Toronto, le ou la doctorante doit effectuer des séjours de courte durée à l'université de Toronto (deux à 4 semaines par année).

On en parle sur Twitter !