En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F Radiothérapie par mini-faisceaux de protons : études de dosimétrie - M/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8165-YOLPRE-002
Lieu de travail : ORSAY
Date de publication : lundi 8 avril 2019
Nom du responsable scientifique : Yolanda Prezado
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Nous sommes à la recherche d'un étudiant passionné pour un poste entièrement financé pendant trois ans à compter de l'automne 2019 et travaillant dans l'équipe "Nouvelles approches en radiothérapie" du laboratoire IMNC (CNRS UMR8165, Campus d'Orsay, à 25 km au sud de Paris), en étroite collaboration avec le centre de protonthérapie Institut Curie - Orsay. Le candidat retenu sera impliqué dans le développement d'une technique de radiothérapie innovante et prometteuse, appelée radiothérapie par mini-faisceau de protons (pMBRT). Il a été démontré que pMBRT réduisait radicalement la neurotoxicité tout en fournissant un contrôle de tumeur (gliome) équivalent ou supérieur à la RT standard lors d'expérimentations sur de petits animaux. En particulier, le doctorat L'étudiant travaillera activement à la mise au point d'outils de dosimétrie adéquats (protocoles et système de planification de traitement) du pMBRT afin de préparer les prochains essais cliniques. Il / elle participera également à l'optimisation de la génération de mini faisceaux de protons pour les traitements des patients.

Contexte de travail

Le doctorant développera ses travaux dans le cadre d'un consolidateur ERC dont les objectifs principaux sont de démêler les mécanismes biologiques impliqués dans le contrôle des tumeurs et la conservation des tissus normaux, ainsi que d'optimiser la méthode de minimisation et de développer un ensemble complet de dosimètres des outils adéquats pour les traitements des patients.
L'équipe "Nouvelles approches en radiothérapie" est pionnier dans la conception et le développement de méthodes innovantes basées sur l'utilisation du fractionnement spatial de la dose. Cette stratégie a déjà montré une réduction remarquable des effets secondaires de la radiothérapie. Puisque nous ne croyions pas aux frontières, la NARA est née en 2013 avec un caractère interdisciplinaire et une composition internationale. Nous travaillons à l'interphase entre la physique médicale, l'informatique (simulations de Monte Carlo) et la radiobiologie.
Le travail sera effectué en étroite collaboration avec le centre de protonthérapie d'Orsay (ICPO). L'ICPO traite des patients depuis 1991. Il s'agit du premier centre de protonthérapie en France. Les deux lignes de faisceaux passifs existants ont été construites par l'équipe de physique et technique de l'ICPO, dont la solide expérience permet de développer de nouvelles applications cliniques et de recherche pour la protonthérapie. Pendant de nombreuses années, des ressources dédiées (temps de faisceau, main-d'œuvre) sont disponibles pour les programmes de recherche. Les équipes ont une longue expérience des collaborations de recherche avec le CNRS, le CEA et des centres européens en radioprotection, planification de traitement, robotique, dosimétrie, modélisation de faisceaux, radiobiologie et essais cliniques.

Contraintes et risques

Radioprotection

On en parle sur Twitter !