En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Contrat doctoral : Recherche de planètes extrasolaires en imagerie directe (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8109-SYLDES-018
Lieu de travail : MEUDON
Date de publication : vendredi 24 juillet 2020
Nom du responsable scientifique : Anne-Marie Lagrange
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Un des objectifs de l'ERC COBREX est la détection en imagerie directe et la caractérisation de planètes extrasolaires. Pour cela, nous analyserons des données d'imagerie haut contraste à partir d'archives et de nouvelles observations avec de nouveaux algorithmes permettant de repousser les limites de détection actuelles. Nous souhaitons, en particulier, détecter pour la première fois des planètes moins massives (inférieures à quelques masses de Jupiter) que celles détectées actuellement jusque dans la région des planètes géantes du système solaire (à moins de 10 unités astronomiques).
Afin de remplir ces objectifs, vous mènerez, au sein d'une équipe, un ambitieux programme de réduction et d'analyse de données d'imagerie haut contraste de plusieurs centaines d'étoiles jeunes, ainsi que des caractérisations astrométriques et photométriques des objets qui seront détectés.
Activités:
-Test des nouveaux outils d'analyse de données d'imagerie haut contraste;
-Suivi astrophysique du projet de réduction et d'analyse des données.
-Interprétation des données: étude des systèmes individuels, caractérisation des planètes découvertes (propriétés physiques et orbitales), statistiques des exoplanètes, implication sur les modes de formation des exoplanètes.
-Observations en imagerie haut contraste avec le Very Large Telescope de l'ESO, JWST, etc.

Contexte de travail

La thèse se déroulera en première année à l'IPAG pour la mise en place du projet de traitement des données, en collaboration étroite avec une équipe technique dédiée au projet et en collaboration avec les collègues astrophysiciens impliqués dans les projets d'imagerie haut contraste.
Les deux dernières années se dérouleront au LESIA (Observatoire de Paris) au sein d'une équipe investie dans la recherche des systèmes planétaires (exoplanètes, disques) et l'étude de leur formation.
La participation à des observations (ESO Chili, autres) venant compléter les données d'archivage doit être envisagée.

Contraintes et risques

-Formation initiale scientifique de haut niveau (grandes ecoles, universités). Formation en astrophysique souhaitable (M2)
-Connaissances en algorithmique/codages. Langages: python, idl (souhaitée), mathlab (souhaitée)
- Maîtrise de l'anglais scientifique
-Valeurs attendues : engagement, créativité, rigueur, autonomie, adaptabilité, ouverture d'esprit, esprit d'équipe (essentiel).

On en parle sur Twitter !