En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Ph. D. (H/F) Quantum Detectors in the Ultra-Strong Light-Matter Coupling Regime

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 30 juin 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8023-YANTOD-022
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : mercredi 9 juin 2021
Nom du responsable scientifique : Yanko Todorov
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

L'objectif du projet de doctorat est d'explorer des détecteurs infrarouges quantiques fonctionnant dans le régime de couplage ultra-fort lumière-matière [1,2]. Nous étudierons des dispositifs où des puits quantiques semi-conducteurs sont intégrés dans des résonateurs optiques présentant un très fort confinement électromagnétique [3] . Cette géométrie permet un courant d'obscurité ultra-faible et un taux de photo-génération amélioré. Dans de tels dispositifs, nous explorerons comment la présence d'états de polaritons affecte le transport électronique. Le doctorat L'étudiant participera activement à la conception et à la fabrication des nano-détecteurs, à partir de la modélisation numérique 3D, en passant par la fabrication en salle blanche et la caractérisation optique des structures. Elle/il acquerra non seulement une solide expertise scientifique dans les dispositifs à semi-conducteurs et l'optique quantique, mais aussi dans les techniques de nanofabrication.
[1] A. F. Kockum, A. Miranowicz, S. De Liberato, S. Savasta and F. Nori, Nature Reviews Physics 1, 19–40 (2019).
[2] E. Orgiu, et al. Nature Materials 14, 1123–1129 (2015).
[3] M. Jeannin et al. ACS Photonics 6, (5) 1207-1215 (2019).

Contexte de travail

Ce projet de thèse est financé par le project ERC UNIQUE attribué à Yanko Todorov de l'équipe QUAD du Laboratoire de Physique de l'Ecole Normale Supérieur, (LPENS). L'objectif du projet est de rendre accessible les phénomènes quantiques spécifiques au régime de couplage lumière-matière ultra-fort dans des dispositifs quantiques à semi-conducteur. Le laboratoire LPENS se situe dans le cœur historique de quartier latin à Paris, et dispose de toute l'infrastructure nécessaire pour le bon déroulement du projet, y compris une centrale technologique. Une information complète sur le laboratoire est accessible sur le site web https://www.lpens.ens.psl.eu/. Une partie de la nano-fabrication est prévue dans la salle blanche du campus des Grandes Moulin à l'Université de Paris (consortium des salles blanches Paris-Centre).

Contraintes et risques

Risques standards liés à la fabrication en centrale technologique (une formation sera dispensée).

Informations complémentaires

https://erc.europa.eu/projects-figures/erc-funded-projects/results?search_api_views_fulltext=todorov

On en parle sur Twitter !