En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (H/F) travaillant sur l'expérience T2K dans les laboratoires ILANCE et LLR

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 4 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7638-OLIDRA-001
Lieu de travail : PALAISEAU
Date de publication : lundi 13 juin 2022
Nom du responsable scientifique : Olivier Drapier
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La physique des neutrinos permettra bientôt de mesurer l'asymétrie CP dans le secteur leptonique par les oscillations de saveur, et avec elle, d'expliquer éventuellement l'asymétrie entre matière et antimatière observée dans notre Univers.
Les excellents résultats publiés par T2K au Japon, une expérience pionnière dans le domaine de la physique des neutrinos, ont motivé une deuxième phase de cette expérience, T2K-II, qui débutera en 2023 et vise à établir la violation de CP au niveau de confiance de 3σ. Cette thèse propose d'étudier cette question à partir des premières données T2K-II. Elle est une expérience d'oscillation de neutrinos à longue base située au Japon. Grâce à ces mesures, T2K-II étudie les paramètres d'oscillation des neutrinos muons avec une précision croissante et fournit les premières indications sur la hiérarchie de masse (MH) des neutrinos et la phase de violation (δ) CP.
Afin d'améliorer les performances de T2K-II, une mise à niveau des détecteurs ND280 de proximité de T2K est en cours. Cette mise à niveau vise à affiner les connaissances sur les interactions des neutrinos, qui sont des apports critiques pour l'étude de l'oscillation des neutrinos, non seulement dans T2K mais encore plus pour les expériences futures, DUNE et Hyper-Kamiokande, visant à déterminer précisément MH et δ. La collaboration T2K joue actuellement un rôle de premier plan en particulier dans ce domaine. Avec la mise à niveau de ND280, conçue pour permettre une caractérisation détaillée des nucléons et pions sortants, de nouveaux résultats passionnants sont attendus dans les prochaines années. L'inclusion de nouvelles données avec des informations sur les hadrons dans l'analyse des oscillations permettra de réduire les erreurs systématiques et d'améliorer ainsi la précision des paramètres d'oscillation pour T2K-II et les mesures de δ.
Le futur doctorant (la future doctorante) travaillera sur l'analyse des premières données T2K-II avec les nouveaux détecteurs ND280 et propagera ses résultats d'ajustement des données du détecteur proche jusqu'à produire les résultats d'oscillations des neutrinos muons dans le détecteur lointain Super-K. Le candidat (la candidate) retenu(e) se concentrera sur l'intégration des nouvelles analyses des données du nouveau ND280 dans les analyses d'oscillations pour en particulier évaluer les incertitudes systématiques expérimentales pour la mesure des paramètres d'oscillation et de la phase CP. Il est attendu que la détermination des contraintes obtenues par le nouveau détecteur proche ND280 sur les analyses d'oscillations doit être profondément modifiée pour inclure les nouvelles informations sur les protons et des neutrons produits par le faisceau de neutrinos muons, informations complètement absentes dans les analyses actuelles de T2K.
Avec ce travail de thèse sur le ND280 de T2K-II, le doctorant (la doctorante) sera en mesure d'améliorer considérablement les incertitudes des modèles de section efficace des interactions neutrinos muons avec les nucléons, et participera finalement à fournir la meilleure contrainte mondiale sur la violation de CP dans le secteur des leptons. Cette activité garantira une visibilité majeure de l'étudiant(e) non seulement au sein de la collaboration T2K-II, mais également au niveau de l'ensemble de la communauté neutrinos. L'étudiant(e) travaillera également sur la mise en service du nouveau détecteur ND280 en contribuant à l'étalonnage de l'électronique SuperFGD. Le doctorant (la doctorante) sera encouragé(e) ensuite à présenter ses résultats dans des conférences internationales pour avoir l'opportunité d'échanger avec des expérimentateurs et des théoriciens de la communauté neutrinos, une communauté qui est en pleine croissance autour de ce sujet majeur de recherche en physique fondamentale.

Contexte de travail

Ce travail de thèse de doctorat sera effectué partiellement au laboratoire LLR de l'Ecole polytechnique à Palaiseau (France) et de son importante équipe "T2K", mais comportera également de nombreux séjours au Japon au sein du nouveau laboratoire international ILANCE avec lequel nous collaborons étroitement. Le doctorant (la doctorante) bénéficiera sur place d'un environnement scientifique et culturel exceptionnel avec un encadrement français et japonais pour ses travaux. En effet, ce laboratoire international est situé sur le campus de Kashiwa de l'Université de Tokyo, au nord-est de la ville de Tokyo. Il accueille en permanence des scientifiques des laboratoires français du CNRS/IN2P3 et de quatre départements de l'Université de Tokyo

Contraintes et risques

Il n'y a pas de contraintes particulières ni de risque associé au travail de doctorat. Les séjours au Japon sont par contre une nécessité pour ce travail.

On en parle sur Twitter !