En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse (H/F): La microscopie à effet tunnel pour l'étude d'excitations magnétiques de basse énergie

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 10 août 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7588-MARHER-001
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : mardi 20 juillet 2021
Nom du responsable scientifique : Marie hervé
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 décembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La microscopie à effet tunnel (STM) est un outil polyvalent permettant l'étude d'excitations électroniques, magnétiques et vibroniques de molécules ou d'atomes uniques sur des surfaces dans une gamme d'énergie inférieure au meV. Ces excitations peuvent être sondés à l'aide d'un STM conventionnelle tant que la séparation énergétique entre les états est supérieure à l'élargissement de la fonction de Fermi-Dirac à température finie : 3.2kbT. Pour donner un exemple, à une température de 300 mK, la résolution énergétique du STM est d'environ 90 µeV. Depuis quelques années, une nouvelle méthode prometteuse permet d'aller beaucoup plus loin en exploitant les résonances radiofréquences. Le rf-STM, récemment développé, est susceptible d'aborder le spectre d'excitation électronique, magnétique et vibronique jusqu'à une résolution de quelques neVs à l'échelle atomique. La possibilité d'accéder à une telle résolution énergétique avec un STM n'a été démontrée que récemment dans la littérature et un tel dispositif expérimental est actuellement en construction à l'INSP.

Objectifs :
Les objectifs de la thèse de doctorat seront de finaliser la construction du rf-STM et d'étudier des excitations magnétiques à basse énergie dans des nanoobjets paramagnétiques et ferromagnétiques.

Activités :
- Croissance d'échantillons (épitaxie par jet moléculaire)
- Caractérisation STM à basse température, STM polarisé en spin et rf-STM.
- Construction d'un rf-STM

Compétences :
- Expertise en magnétisme.
- Expertise en physique, notamment en physique de la matière condensée.
- Expertise dans les techniques de préparation de surface, y compris l'épitaxie par jet moléculaire, la croissance d'oxyde en couches minces et les montages sous ultravide.
- Compétences techniques pour assembler, câbler et tester un STM à basse température.

Contexte de travail

Le travail de thèse se déroulera au sein de l'Institut des NanoSciences de Paris

On en parle sur Twitter !