En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Activation colloidale et catalytiques de petites molécules par des nanoparticules contenant des métaux (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 4 février 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7574-SOPCAR-004
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : jeudi 14 janvier 2021
Nom du responsable scientifique : Sophie Carenco
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 8 mars 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La thèse s'inscrit dans le contexte du projet ERC NanoFLP.
Le projet vise à activer des petites molécules (CO2, H2, SO2, N2O) sur la surface de nanoparticules décorées par des ligands organiques choisis.
Les réactions seront effectuées en solution colloidale avec une quantité catalytique de nanoparticles.
La nouveauté du projet consiste à réaliser cette activation dans des conditions douces de température et de pression.
Pour cela, le doctorant/la doctorante devront optimiser la synthèse et la composition des nanoparticules, étudier les mécanismes de surface en jeu et rationaliser les résultats obtenus.

Contexte de travail

Le doctorat sera réalisé au Laboratoire de Chimie de la Matière Condensée de Paris, à Sorbonne Université, dans l'équipe Nano.
Le laboratoire est leader en sciences des matériaux et nanosciences.
Plus d'information ici :
https://lcmcp.upmc.fr/site/

Contraintes et risques

Sans objet

On en parle sur Twitter !