En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Contrat doctoral - Mission spatiale Euclid :H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 8 mars 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7346-ANNPOR-055
Lieu de travail : MARSEILLE 09
Date de publication : lundi 15 février 2021
Nom du responsable scientifique : Aurélia Sécroun
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Préparation de la mission spatiale Euclid : étude des corrélations,
au niveau du pixel, de la réponse des détecteurs infrarouges.

Euclid est une mission de l'ESA de classe M qui doit décoller en 2022 (https://www.euclid-ec.org, https://sci.esa.int/web/euclid). C'est l'un des principaux observatoires dédiés à la cosmologie et à la compréhension de la nature de l'Énergie Noire. Euclid doit cartographier tout le ciel visible et infrarouge grâce à deux instruments VIS et NISP. L'instrument NISP (Near-Infrared SpectroPhotometer) comprend le plus grand plan focal infrarouge dans l'espace. Celui-ci est constitué de 16 détecteurs infrarouges conçus et fabriqués spécifiquement pour Euclid par la société américaine Teledyne et sélectionnés parmi 60 détecteurs par la NASA sur un critère de performance maximale.
Ces détecteurs dits 'H2RG' sont constitués d'une mosaïque de 4 millions de pixels HgCdTe hybrides et contribuent fortement à la performance globale de la chaine d'acquisition. Ils ont déjà montré un comportement complexe lors des tests réalisés au sol. Le défi aujourd'hui est de décrire précisément leur comportement et d'extraire les paramètres de performance tels que le bruit de lecture, le gain de conversion ou la linéarité au niveau du pixel avec pour objectif de mettre en œuvre un traitement des données de qualité suffisante pour atteindre la précision de 1% requise sur les données finales pour la réussite de la mission.

L'objectif de cette thèse est donc d'implémenter une analyse 'pixel' de la réponse du détecteur à travers une approche globale des différents paramètres de performance (en particulier, le bruit, la linéarité, la persistance, etc.). Cette analyse sera basée sur la calibration au sol des détecteurs de vol réalisée par le CPPM (près d'un Po de données disponibles) et devra fournir les cartes de performance pour la correction et le traitement a posteriori des données de vol. Elle devra mettre en évidence les variations spatiales afin d'aboutir à une performance au niveau du pixel. Une étude approfondie sera nécessaire pour s'attacher aux effets les plus fins et reposera sur l'utilisation de méthodes originales pour décrire la réponse du pixel en prenant en compte les corrélations et interdépendances entre pixels, l'historique d'acquisition et les conditions expérimentales.
Le/la candidat(e) doit être titulaire d'un master ou un diplôme d'ingénieur en instrumentation pour les sciences spatiales (ou toute spécialité similaire). Avoir de fortes compétences en programmation (python) et de bonnes connaissances en traitement du signal sont indispensables. Des connaissances fondamentales en instrumentation et physique du semi-conducteur sont nécessaires. Une forte motivation et capacité à travailler en équipe seront définitivement appréciées.

L'étudiant.e sera membre du Consortium Euclid.

Contexte de travail

Le Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM) est une unité mixte de recherche sous la double tutelle du CNRS/IN2P3 et de Aix-Marseille Université. Les recherches conduites au CPPM sont à la croisée de l'infiniment petit et de l'infiniment grand — de l'étude des composantes élémentaires de la matière à l'exploration du cosmos. Nous concevons et réalisons des systèmes de détection à la pointe de la technologie, opérant souvent dans des conditions extrêmes : sous la mer, dans l'espace ou sous la terre. La majeure partie de nos recherches se poursuivent au sein de collaborations internationales de premier plan et nos contributions sont mondialement reconnues. En particulier, l'équipe Renoir, groupe de recherche en cosmologie, est fortement impliquée dans les grands sondages cosmologiques Euclid, LSST et DESI.

Contraintes et risques

Déplacements internationaux possibles dans le cadre de missions

Informations complémentaires

Le candidat complètera sa candidature avec les bulletins des deux années de master M1 et M2
• Deux lettres de recommandation (dont une du responsable du master M2)
avant le 12 mars 2021 à : secroun@cppm.in2p3.fr

On en parle sur Twitter !