En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorat en immuno-oncologie H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7280-PHINAQ-001
Lieu de travail : MARSEILLE 09
Date de publication : jeudi 5 septembre 2019
Nom du responsable scientifique : NAQUET Philippe
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 2 décembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Les tumeurs agressives sont caractérisées par un profil métabolique souvent associé à l'effet Warburg. Communication et compétition métaboliques entre tumeurs et cellules de l'immunité contribuent à inhiber les réponses immunitaires par épuisement énergétique dans les tumeurs (Naquet, 2016). Nous avons montré que le niveau énergétique de sarcomes était amélioré en cas d'expression de la pantéthéinase Vnn1 (Giessner, 2018), limitant l'effet Warburg et favorisant la signature immunitaire. L'objectif de ce projet est de montrer qu'un conditionnement pharmacologique de tumeurs par les produits de l'activité pantéthéinase peut restaurer la réponse immunitaire anti-tumorale et augmenter l'efficacité d'une immunothérapie ciblant les molécules inhibitrices comme CTLA4 ou PD1.
Ce projet impliquera la manipulation de modèles tumoraux chez la souris, couplée à une étude par cytofluorométrie, cytométrie de masse, à une analyse transcriptomique et métabolique des immunocytes infiltrants et à une analyse fonctionnelle du potentiel anti-tumoral des effecteurs de l'immunité in vivo et in vitro. Une bonne connaissance de l'immunologie anti-tumorale est requise couplée à une expertise moléculaire et cellulaire de ces effecteurs.

Contexte de travail

Missions :

Le (la) candidat(e) sera en charge de gérer de façon autonome les missions de recherche dont il (elle) aura la charge. Le (la) candidat(e) travaillera sous la responsabilité d'un Professeur et d'un Ingénieur d'étude.
Il (ou elle) aura à sa charge :
o L'utilisation de modèles tumoraux chez la souris
o Le phénotypage exhaustif du système immunitaire de la souris par cytometrie de flux multiparamétrique.
o Il (ou elle) effectuera des expériences immunologie cellulaire et moléculaire
o Il (ou elle) participera aux fonctions d'intérêt collectif dans l'équipe de recherche et rédigera des protocoles techniques et des rapports sur les différentes approches expérimentales

Compétences :
o Avoir des connaissances théoriques et pratiques en immunologie moléculaire et cellulaire.
o Compétences en expérimentation animale souhaitée
o Connaissance en cytométrie de flux
o Connaissance en biochimie métabolique
o Maîtrise des outils informatiques
o Connaissance de l'anglais scientifique

Contraintes et risques

Expérimentation animale chez la souris

Informations complémentaires

Diplômes :
Master 2 Recherche ou Pro, EPHE, ou diplômes équivalent.

Salaire annuel: 25620 euros
Financement INCA

On en parle sur Twitter !