En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorat (H/F) en biochimie interfaciale des perilipines, lipases et protéines CIDE

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 14 décembre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7275-BRUANT-003
Lieu de travail : VALBONNE
Date de publication : mercredi 23 novembre 2022
Nom du responsable scientifique : Bruno Antonny et Joëlle Bigay
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 2 janvier 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2135 euros brut mensuel

Description du sujet de thèse

Les gouttelettes lipidiques sont des organelles intracellulaires atypiques. Formées par un cœur de lipides neutres, les esters de cholestérol et les triglycérides, elles permettent le stockage d'une grande quantité d'énergie métabolique dans un volume minimal. Les acides gras et stérols stockés peuvent être ensuite mobilisés pour fournir de l'énergie ou servir de précurseurs de lipides plus complexes, notamment les lipides des membranes biologiques. Presque toutes les cellules présentent des gouttelettes lipidiques, mais certains tissus ont particulièrement développé cette organelle ; notamment les adipocytes blancs dont l'essentiel du volume est occupé par une seule gouttelette de plusieurs dizaines de micromètres de diamètre.
La biochimie à la surface des gouttelettes lipidiques est peu connue du fait que cette interface est sans équivalent dans la cellule. Au contraire d'organelles entourés d'une bicouche lipidique, la surface des gouttelettes lipidiques est une monocouche constituée de phospholipides et protéines dont la composition, la structure, et surtout les variations temporelles lors des phases de lipogenèse et lipolyse restent à caractériser à l'échelle moléculaire. C'est également un enjeu en santé car le dysfonctionnement des gouttelettes est au cœur de nombreuses maladies ; par exemple on ne connait pas la raison de la corrélation entre taille des adipocytes et risques cardiovasculaires.
L'objectif de la thèse est de comprendre les changements moléculaires à la surface des gouttelettes lipidiques lors des réactions de lipolyse. L'étudiant (H/F) explorera la façon dont protéines et phospholipides sont arrangés à la surface des gouttelettes, en particulier les périlipines qui forment une famille de longues protéines amphipathiques spécialement adaptées à couvrir la surface des gouttelettes. Les périlipines sont-elles posées sur une monocouche de phospholipides ou directement en contact avec les triglycérides ? Quels sont les mécanismes qui expliquent le recouvrement par des périlipines différentes des gouttelettes dans une même cellule ? Quels sont les modes d'interaction et les changement conformationnels qui permettent aux périlipines de contrôler les lipases (HSL, ATGL) et les protéines de fusion (CIDE) ?
L'étudiant (H/F) utilisera des approches de reconstitution biochimique, de biologie cellulaire, et des mesures biophysiques. Il devra avoir une excellente connaissance de la biochimie.

Contexte de travail

Le candidat (H/F) rejoindra l'équipe de Bruno Antonny - Dynamique des membranes et manteaux protéiques au sein de l'institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (UMR7275) à Valbonne – Sophia Antipolis (06560). Cet Institut comprend plus de 200 personnes réparties en une vingtaine d'équipes. L'équipe concernée comprend 5 chercheurs ou enseignant-chercheurs, un chercheur CDD (post doc), trois doctorants, et quatre ingénieurs.

Contraintes et risques

Néant

Informations complémentaires

Ce projet de thèse est financé par le programme ERC Synergy SPHERES en collaboration avec Dominique Langin (Université de Toulouse) Mikael Ryden (Karolinska Institute, Suède) et Alenka Copic (CNRS, Montpellier). Les encadrants sont Bruno Antonny (directeur de recherche CNRS, HDR) et Joëlle Bigay (chargée de recherche CNRS, HDR).

On en parle sur Twitter !