En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F Doctorant-e en chimie analytique

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 3 juin 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7178-REGSOM-109
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : vendredi 22 avril 2022
Nom du responsable scientifique : CHARBONNIERE Loic
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Sujet de la thèse : Développement d'une méthode de détection ultrasensible par des nanoparticules de lanthanides luminescentes pour la mesure d'affinité récepteur-ligand.
Objectifs de la thèse : Le projet vise à développer une méthode de détection alternative pour la mesure d'affinité récepteur-ligand dans le cadre de la recherche de nouveaux principes actifs en pharmacologie. Cette méthode s'appuie sur l'utilisation de nanoparticules (NPs) inorganiques de lanthanide photosensibilisées par des ligands de surface comme sondes luminescentes pour la détection de ligands marqués, à très faible concentration, par photoluminescence en temps résolu. Dans le cadre d'expériences de saturation et de compétition, le marquage du ligand permettra sa détection de manière spécifique par les NPs fonctionnalisées et sa quantification par simple mesure de l'émission des NPs. La brillance exceptionnelle des NPs ainsi que la mesure en temps résolu permettant de supprimer le bruit de fond lié à l'autofluorescence du milieu assureront une grande sensibilité de la mesure. Une preuve de concept sera réalisée sur deux modèles de récepteurs couplés aux protéines G.

Contexte de travail

L'IPHC, unité mixte de recherche sous cotutelle du CNRS et de l'Université de Strasbourg (UMR7178), est un laboratoire pluridisciplinaire où des équipes de recherche de cultures scientifiques différentes (écologie, physiologie et éthologie, chimie et physique subatomique) développent des programmes de très haut niveau avec pour socle l'instrumentation scientifique. L'IPHC est structuré en 4 départements et comptabilise un effectif total de 393 agents-es dont 257 agents-es permanents-es (soit 119 chercheurs-ses et enseignants-es/chercheurs-ses et 138 IT), 46 agents-es en CDD et 101 doctorants-es. Le travail se déroulera au sein de l'équipe de synthèse pour l'analyse de l'Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien de Strasbourg (IPHC, UMR 7178) sur le campus du CNRS de Cronenbourg. Le/la doctorant-e sera rattaché(e) à l'école doctorale 222 de Strasbourg et devra se conformer aux règles de l'ED. Il(elle) sera encadré(e) par le responsable de l'équipe, le Dr. Loïc Charbonnière, et par la Dr. Clémence Cheignon, Maîtresse de conférences.

Informations complémentaires

Compétences attendues :

- Spécialisation en chimie analytique, avec une expérience en spectroscopies (UV-Vis, luminescence)
- Synthèse et caractérisation de nanoparticules (TEM, potentiel zeta, DLS)
- Anglais lu, écrit, parlé
- Recherche bibliographique
- Une expérience ou des notions en biochimie (culture cellulaire) et/ou en bioanalyse seraient appréciées.
- Notions de chimie de coordination

Les candidatures devront inclure un CV détaillé, une lettre de motivation ainsi que les notes de Master 1 et 2.

On en parle sur Twitter !