En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F, Thèse Etudes des mécanismes et des espèces impliqués dans la sorption / mobilité des faibles concentrations d'uranyle dans des systèmes d'argile compactée

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7178-JEASCH2-003
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : jeudi 1 août 2019
Nom du responsable scientifique : mireille del nero
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 16 septembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

L'étude sera réalisée dans le cadre du programme européen JOPRAD (programmation conjointe sur l'élimination des déchets radioactifs). L'obtention de nouvelles connaissances sur les mécanismes et les espèces de sorption et de désorption de l'uranyle à l'interface compacte argile-solution, à une concentration réaliste et faible en uranyle dans la gamme des micromoles par litre, est indispensable pour permettre une compréhension fine du processus du transport des radionucléides et de leur rétention dans les systèmes d'argile. De plus, l'étude de la réversibilité de la sorption de l'uranyle et des processus compétitifs dus à la présence de nombreux ligands aqueux et de métaux traces est indispensable pour la transférabilité des résultats expérimentaux sur le comportement des radionucléides au «système réel». L'objectif de ce travail de thèse est de contribuer au plus haut niveau scientifique et technique à l'acquisition de données spectroscopiques de surface sur les mécanismes et les espèces impliqués dans la sorption / mobilité de faibles concentrations d'uranyle dans des systèmes d'argile compactée tels que l'argile à opalinus et l'argile de Callovo-Oxfordien ( COX) en utilisant une technique de spectroscopie de surface très avancée, à savoir la spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier à réflexion totale atténuée (ATR-FTIR) couplée à la microscopie interférométrique . Les travaux porteront sur les espèces et les mécanismes intervenant au cours du processus de sorption / désorption de l'uranyle aux interfaces argiles compactées – solution, en présence de métaux traces compétitifs (Ni et Fe) et de ligands aqueux pertinents (ligands phosphates ou petites molécules organiques), au moyen du suivi par ATR-FTIR de l'interface pendant les expériences de sorption. Des expériences de sorption d'uranyle seront également effectuées sur des systèmes hématite/solution (pour étudier la formation potentielle d'une couche d'oxyde de fer à l'interface argile-solution). Des analyses complémentaires des solutions expérimentales (initiales et finales) en contact avec des argiles à opalinus et COX et de l'hématite sont envisagées à l'aide d'une technique de spectrométrie de masse avancée, à savoir la spectrométrie de masse à transformée de Fourier par électrospray (ESI-FTMS).

Mots-clés: structure moléculaire des complexes de surface, spectroscopies, mécanismes d'absorption, réversibilité de la sorption et sorption compétitive.

Profil recherché:
Le(a) candidat(e) doit être un(e) chimiste, physico-chimiste ou radiochimiste, capable de mener des travaux expérimentaux et des analyses spectroscopiques.

Contexte de travail

le poste à pourvoir est situé au sein du groupe de radiochimie de l'IPHC. Le groupe de radiochimie compte une quinzaine de permanents et comprend des chercheurs, des enseignants-chercheurs et des ingénieurs de haut niveau.

Contraintes et risques

Contraintes habituelles d'un laboratoire de chimie

On en parle sur Twitter !