En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant sur la quantification et la caractérisation des "nanophases" H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 20 mai 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7154-SABGAL-007
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : vendredi 29 avril 2022
Nom du responsable scientifique : Julien Bouchez - Marc Benedetti
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Thèse sur la quantification et la caractérisation des "nanophases" produites pendant l'altération des roches par la technique de spectrométrie de masse à source plasma à temps de vol (ICP-ToF-MS)

La personne retenue devra :
- Contribuer au développement de protocoles robustes pour la préparation et le stockage des échantillons d'eau avant les analyses ICP-ToF-MS ;
- Effectuer des mesures de la distribution de taille et de la composition chimique des nanophases par ICP-ToF-MS ;
- Interpréter les données en termes de dynamique de la zone critique en utilisant des techniques statistiques avancées ;
- Préparer des protocoles analytiques ;
- Travailler en salle blanche pour la préparation des échantillons ;
- Effectuer des mesures géochimiques par diverses méthodes analytiques dont la spectrométrie de masse (en particulier ICP-ToF-MS) ;
- Utiliser des méthodes statistiques et de calcul scientifique pour l'interprétation des données ;
- Rédiger un manuscrit de thèse et d'articles scientifiques en anglais.

Des compétences en géochimie analytique, statistiques, programmation, rédaction en anglais sont attendues

Contexte de travail

L'IPGP est la plus grande institution de recherche universitaire en sciences de la Terre en France, avec environ 400 membres dont environ 100 doctorants. Le projet bénéficiera des installations de classe mondiale de la plateforme analytique PARI, et de la supervision scientifique des membres des groupes de recherche "Géochimie des couches externes" (G2E) et "Anthropocène et contaminants émergents" (ACE) de l'IPGP. L'IPGP fait partie intégrante de l'Université Paris-Cité, offrant une large gamme de services et d'équipements à ses étudiants. Plus généralement, ce projet de thèse bénéficiera d'un environnement scientifique dynamique autour du LEO, impliquant l'IPGP, l'U. Arizona, l'U. Illinois et l'U. Cornell, avec plusieurs étudiants diplômés travaillant sur des échantillons du LEO dans le but général de mieux comprendre la relation entre les réactions d'altération, la formation des sols, les régimes hydrologiques et la dynamique des nutriments.

Contraintes et risques

Des déplacements sont attendus pour des échanges avec l'Université d'Arizona (Tucson, États-Unis) qui est partenaire du projet. Des déplacements pour des missions de terrain (exemple: Guadeloupe, Réunion) sont envisagés.

On en parle sur Twitter !