En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Contrat doctoral sur le thème « Anthropologie de la modélisation de la vie et de la construction des systèmes vivants artificiels » (H/F) - M/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7130-PERPIT-001
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : jeudi 25 juin 2020
Nom du responsable scientifique : Perig Pitrou
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Cette thèse, intitulée « Anthropologie de la modélisation de la vie et de la construction des systèmes vivants artificiels », vise à élaborer une typologie des projets de modélisation de la vie et de fabrication de systèmes vivants artificiels, selon qu'ils construisent des systèmes autour des besoins humains ou qu'ils conçoivent des milieux non anthropisés. Dans la perspective de l'anthropologie de la vie et des Science & Technology Studies, le candidat ou la candidate examinera les techniques utilisées pour objectiver les caractéristiques de la vie, en en reproduisant les fonctionnements. Les types d'interactions sociales qui se développent autour – et à l'intérieur – de ces dispositifs techniques, l'influence des contextes sociohistoriques, le rôle de la formalisation mathématique, l'intervention de systèmes de robotique et d'intelligence artificielle, les types de processus chimiques et biologiques mobilisés pour expérimenter avec les phénomènes évolutifs feront l'objet d'une investigation interdisciplinaire pour cerner les conceptions de la vie telle qu'elle est, mais aussi telle qu'elle pourrait être (les avancées récentes dans le domaine de l'exobiologie étant également mobilisables).
Le candidat ou la candidate effectuera des études de cas selon la méthode ethnographique de l'observation participante, afin d'identifier des axes pertinents pour comparer des projets menées dans les domaines de la modélisation écologique, de la « terraformation », de l'exobiologie, de la construction de micro-environnements, de l'exploration spatiale et de la robotique sociale. En étroite collaboration avec les chercheurs impliqués dans le projet SYVIE, les lieux d'enquêtes seront choisis en fonction des compétences et des expériences préalables du candidat ou de la candidate. Des séjours d'enquête sont dors et déjà prévus à Biosphere 2, Arizona. Après avoir été le plus grand système écologique clos du monde, Biosphere 2 est désormais un lieu dans lequel et autour duquel se déploient plusieurs grands projets de modélisation, tels que le Landscape Evolution Observatory, la Lunar Greenhouse, les différentes Biomes (Tropical forest, Fog Desert, Ocean and Coral Reef, Coastal Mangrove), le Rockincubator et le Critical Zone Project.

Contexte de travail

Cette thèse est préparée dans le cadre du programme interdisciplinaire « Systèmes clos et modélisation de la vie » (SYVIE) soutenu par la MITI du CNRS – APP 80 Prime. À partir d'une réflexion initiée par l'équipe « Anthropologie de la vie » (Laboratoire d'anthropologie sociale, UMR7130), SYVIE souhaite développer une méthodologie d'analyse interdisciplinaire pour étudier les systèmes artificiels qui cherchent à imiter des systèmes vivants et à exercer un contrôle sur eux dans des environnements fermés.
Le candidat ou la candidate retenu(e) s'inscrira en doctorat à l'EHESS, sous la direction de Perig Pitrou, directeur de recherche au CNRS (http://las.ehess.fr/index.php?1715), et intégrera l'École doctorale 286 (Mention Anthropologie sociale et Ethnologie). Il ou elle sera rattaché(e) à l'équipe « Anthropologie de la vie », en collaboration avec les chercheurs impliqués dans le projet SYVIE, Régis Ferrière (iGLOBES, UMI 3157), François Guyot (Institut de Minéralogie de Physique des Matériaux et de Cosmochimie, MNHN) et Ludovic Jullien (PASTEUR, ENS/Sorbonne Université). Le programme de recherche de l'Université PSL « Origines et conditions d'apparition de la vie » constituera aussi un environnement intellectuel pour établir un dialogue interdisciplinaire.

Contraintes et risques

Le candidat sera accueilli par l'UMI iGLOBES de Tucson, Arizona, lors des enquêtes à Biosphere 2. Des missions, nationales et internationales, sur d'autres lieux d'enquête sont à prévoir.

Informations complémentaires

Titulaire d'un master en sciences humaines et sociales, le candidat ou la candidate devra avoir une expérience des enquêtes ethnographiques et une très bonne connaissance du domaine des Sciences & Technology Studies. À partir de ses domaines d'expertise, le candidat ou la candidate devra être capable d'articuler l'analyse de données empiriques avec une réflexion théorique sur la définition de la vie, envisagée comme un phénomène systémique sur les problèmes épistémologiques que soulève l'imbrication des processus techniques et des processus vitaux.
Date limite des candidatures 30 août 2020.
Le dossier de candidature devra comporter un CV, un projet de thèse (5 pages maximum), et une attestation de Master (ou d'une lettre du tuteur ou de la tutrice indiquant la date de soutenance qui devra avoir lieu avant le 1er octobre 2020).

On en parle sur Twitter !