En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (e) - Ordre magnétique dans des spinelles à propriétés thermoélectriques H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : samedi 10 juillet 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR6634-CHRVUR-030
Lieu de travail : ST ETIENNE DU ROUVRAY CEDE
Date de publication : vendredi 4 juin 2021
Nom du responsable scientifique : Jean Juraszek
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Ce sujet de thèse porte sur l'étude magnétique de matériaux chalcogénures aux propriétés thermoélectriques, dans le cadre de la recherche de nouveaux matériaux pour l'énergie, et plus précisément pour la récupération et conversion d'énergie thermique en électricité. Il s'agira d'étudier des composés de structure spinelle, dont les propriétés électroniques et magnétiques peuvent être très variées selon la composition chimique. Il a été récemment montré que l'application d'un champ magnétique peut influencer les propriétés thermoélectriques (dont le coefficient Seebeck) dans des oxydes et des sulfures, mais les mécanismes de couplage entre transport et magnétisme restent encore mal connus.

Les objectifs de la thèse sont d'apporter une meilleure compréhension de ce couplage dans les spinelles à base de fer grâce à la détermination de l'ordre magnétique à l'échelle locale par spectrométrie Mössbauer du 57Fe. Cette dernière technique, en sondant localement les interactions hyperfines au noyau de 57Fe, permet d'apporter des informations inégalées sur son environnement chimique, électrique et magnétique. Il sera alors possible de déterminer l'état de valence du fer, son magnétisme et le mécanisme de transfert de charge, afin d'analyser les propriétés thermoélectriques, et mieux comprendre les différents termes contribuant au coefficient Seebeck.

Le/la doctorant(e) recruté(e) procèdera à la mise en œuvre des mesures magnétiques et des expériences de spectrométrie Mössbauer du 57Fe à différentes températures et différents champs magnétiques appliqués, ainsi qu'à l'analyse des données (ajustement des spectres) et leur interprétation, en lien avec les propriétés structurales et physiques, en partie caractérisées en étroite collaboration avec le laboratoire CRISMAT de Caen, dans le cadre du projet SPINTEP du LABEX EMC3/RIN.

Contexte de travail

Le GPM (Groupe de Physique des Matériaux, UMR CNRS 6634) est structuré en 5 départements: Instrumentation Scientifique, Métallurgie Microstructures Mécanique, Matériaux Fonctionnels et Nanostructures, Systèmes Désordonnés et Polymères, Ouvertures Thématiques et Innovations.
Il rassemble 140 personnels dont 60 Enseignants-Chercheurs/Chercheurs, 30 ITA et 70 Doctorants/PostDoct/Stagiaires. Le laboratoire est situé sur le Campus Sciences et Ingénierie Rouen Normandie (à Rouen), au sein de l'Université de Rouen Normandie et de l'INSA Rouen Normandie (7000m2).
Le/la doctorant(e) recruté(e) sera rattaché(e) au département « Matériaux Fonctionnels et Nanostructures » au sein de l'équipe thématique « Matériaux Fonctionnels et Magnétisme » (10 enseignants et chercheurs, 1 IR, 2 PDoc et 2 Doctorants). Cette équipe réalise des études fondamentales sur de nombreux types de matériaux/nanomatériaux magnétiques (alliages, oxydes, sulfures, .) sous forme massive ou en couche mince pour des applications à faible impact environnemental et/ou de faible consommation énergétique.

Contraintes et risques

Travail sous rayonnements ionisants (rayonnement gamma liés aux expériences de spectrométrie Mössbauer) en zone réglementée de type zone surveillée. Une formation en radioprotection sera dispensée en début de contrat.

Informations complémentaires

Profil du candidat :
Niveau Master/ingénieur, spécialité Physique/Sciences des Matériaux. Le/la candidat(e) doit présenter une grande aptitude au travail expérimental, mais aussi des connaissances approfondies dans le domaine de la physique du solide.

sous réserve de l'obtention du financement du Projet

On en parle sur Twitter !