En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant pour la Modélisation de l'activité biologique dans les nuages (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR6296-BARERV-004
Lieu de travail : AUBIERE
Date de publication : lundi 19 novembre 2018
Nom du responsable scientifique : Barbara Ervens
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 janvier 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 1 768,55 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Activités:
- Collecte et classification des données existantes pertinentes concernant les processus microbiologiques dans l'atmosphère, les nuages et autres environnements aquatiques
- Développement d'un schéma numérique décrivant les processus biologiques à inclure dans un modèle de nuage existant
- Etude de sensibilité du modèle afin d'identifier les paramètres critiques et les données manquantes
- Simulation de cas pour diffèrent scenarios atmosphériques au Puy de Dôme en utilisant des modèles de processus, de méso-échelles et régionaux.
Compétences attendues:
- Master ou équivalent en chimie ou physique de l'atmosphère ou une discipline proche
- Capacité à travailler avec des expérimentateurs et discuter des données expérimentales
- Connaissances en chimie, biologie et/ou physique des nuages
- Connaissance du Fortran ou autres langages communs de programmation
- Bonne maitrise de l'anglais écrit et parlé

Contexte de travail

Le groupe Biometa de l'Institut de Chimie de Clermont-Ferrand (ICCF), Université Clermont Auvergne, recherche un chercheur postdoctoral pour développer les modèles méso-échelle existants de processus atmosphériques. Le groupe de recherche analyse notamment le contenu biologique d'échantillons de nuages et d'aérosols collectées au sommet du Puy de Dôme, et son interaction avec les processus physiques et chimiques atmosphériques. Le présent projet vise à compléter ces activités par le développement de modèles numériques incluant l'impact des microorganismes sur les processus physico-chimiques dans les nuages.

Ce poste est financé par l'Agence Nationale pour la Recherche (ANR) dans le cadre des programmes Investissements d'Avenir 'Make Our Planet Great Again'.

On en parle sur Twitter !