En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F - Offre de thèse : Benzothioxanthene et dérivés : motifs prometteurs pour l'électronique organique

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 25 juin 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR6200-VERVER-002
Lieu de travail : ANGERS
Date de publication : vendredi 4 juin 2021
Nom du responsable scientifique : Cément CABANETOS
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

L'électronique organique, véritable chimère il y a quelques décennies, est maintenant une réalité comme en témoignent l'apparition d'écrans à base de diodes électroluminescentes organiques (téléviseurs, smartphones), de capteurs organiques, de batteries ou même de cellules photovoltaïques organiques. L'avènement de ce domaine de recherche a engendré un certain engouement dans la communauté scientifique qui a conduit à la synthèse et à la caractérisation de diverses classes de semi-conducteurs organiques pi-conjugués. Parmi-eux, les rylènes, fonctionnalisés par une ou plusieurs fonctions imides, ont attiré une attention toute particulière en raison de leurs propriétés optiques, électroniques, redox et de transport de charge, en plus de leurs excellentes stabilités chimique, thermique et photochimique.Les naphtalène diimide (NDI) et pérylène diimide (PDI) peuvent être, sans équivoque, identifés comme étant parmi les rylènes les plus étudiés pour la préparation, entre autres, de matériaux de type-n efficaces (transporteurs d'électrons). Des efforts considérables ont été déployés afin de fonctionnaliser leurs cœurs p-conjugués ainsi que leurs atomes d'azote constitutifs du groupement imide (positions N) afin d'améliorer leur solubilités, d'optimiser et de moduler leurs propriétés (opto) électroniques. A contrario, le N-(alkyl) benzothioxanthène-3,4-dicarboximide (BTXI), un rylène-imide incorporant un atome de soufre au sein de son squelette pi-conjugué, n'a pas connu de tel succès. En effet, outre les quelques publications décrivant sa synthèse, très peu d'exemples d'applications ont été décrits. Majoritairement exploité pour ses propriétés émissives, le BTXI a été de façon quasi exclusive fonctionnalisé par son atome d'azote pour des raisons pratiques de post-greffage et / ou de problèmes de solubilité.Dans ce contexte, et fondé sur des travaux préliminaires récemment amorcés sur la mono-bromation sélective du noyau BTXI, le projet BTXI-APOGEE a pour objectif d'explorer différentes méthodologies de synthèse permettant de fonctionnaliser davantage le cœur p-conjugué du BTXI, conduisant ainsi à la caractérisation de nouveaux dérivés moléculaires et macromoléculaires originaux qui seront finalement intégrés dans divers dispositifs tels que les OLED et les cellules solaires organiques.

Contexte de travail

Le laboratoire MOLTECH-Anjou (laboratoire mixte CNRS- Université d'Angers) associe les compétences de 80 personnes, dont près d'une cinquantaine de chercheurs CNRS, enseignants-chercheurs, ingénieurs et personnels techniques et une trentaine de doctorants et de chercheurs post-doctorants.
L'activité scientifique du laboratoire MOLTECH-Anjou est centrée sur le développement de matériaux moléculaires organiques ou hybrides organiques-inorganiques, en soutien à des axes à forte visibilité comme l'électronique organique, les matériaux stimulables, la nano structuration ou encore les matériaux pour l'énergie. Cinq équipes de recherche mettent en commun leurs expertises (chimie théorique et modélisation, synthèses organique, inorganique, chimie de coordination, supramoléculaire, chimie physique et analytique, élaboration de matériaux) et en photonique. Quatre équipes relèvent de l'Institut National de Chimie du CNRS (INC), la cinquième émargeant à l'Institut National de Physique du CNRS.

Contraintes et risques

-

Informations complémentaires

Le/la candidat(e) qui sera recruté(e) devra pouvoir travailler en équipe sur un projet pluridisciplinaire et international (Corée, Canada, Etats-Unis). Il/elle devra donc avoir une bonne maîtrise de la langue anglaise pour communiquer et valoriser ses recherches. Le poste nécessite l'obtention d'un master en chimie avec de très bonnes compétences en synthèse organique.

On en parle sur Twitter !