En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Proposition de thèse : Hydrogels photocontrôlables pour la microscopie photonique (H/F)


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5623-ANNMIN-006
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mardi 24 juillet 2018
Nom du responsable scientifique : A.-F. Mingotaud et N. Lauth de Viguerie
Type de contrat : CDD Doctorant/Offre de thèse
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 3 décembre 2018
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 1 768,55 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La réponse de tissus biologiques à des stress mécaniques est étudiée de façon croissante, suite au lien établi entre cette réponse et de nombreuses fonctions biologiques ainsi que l'apparition et la progression de différentes pathologies comme la fibrose ou l'ischémie. Caractériser ces phénomènes de réponse au stress mécanique provoque le besoin de nouvelles technologies permettant une stimulation et une caractérisation simultanée des tissus biologiques étudiés. Ainsi, des matériaux stimulables sont de plus en plus examinés pour des applications en biologie. Parmi eux, les hydrogels occupent une place importante, due à leur teneur élevée eau. Dans ce domaine, le projet vise à développer des hydrogels biocompatibles dont la tenue mécanique pourra être contrôlée de façon réversible par la lumière et qui seront utilisés comme porte-échantillon actif en microscopie photonique de cellules cardiaques cultivées en 3D. Pour atteindre ce but, une réticulation chimique et physique (par interactions hôte-invité) sera utilisée et le tissu biologique directement encapsulé dans l'hydrogel.
Le travail du doctorant consistera en la caractérisation physico-chimique des interactions hôte/invité, et leur évolution sous irradiation. A partir des synthons synthétisés par des prestataires externes, différentes formulations de gel seront imaginées, en particulier en utilisant la méthode des plans d'expérience. Les propriétés mécaniques des gels seront ensuite caractérisées avec l'aide des partenaires (AFM et rhéologie).

Contexte de travail

Ce projet interdisciplinaire financé par l'ANR regroupe 4 laboratoires académiques avec des domaines d'expertise en science des polymères (IMRCP à Toulouse et IMMM au Mans), des systèmes photo-stimulables (IMRCP), la microscopie (ITAV à Toulouse), la biologie cellulaire (ITAV, I2MC à Toulouse) et la clinique (I2MC).

Le thésard travaillera principalement au laboratoire des IMRCP (Univ. Paul Sabatier), UMR CNRS 5623. Le laboratoire regroupe une cinquantaine de permanents et travaille sur la matière molle, de la synthèse à l'organisation et les applications. La thèse se déroulera dans l'équipe Interfaces Dynamiques et Assemblages Stimulables, dont l'activité est centrée sur la synthèse et l'organisation de systèmes stimulables à différents stimuli, dont la lumière.

Informations complémentaires

Profil recherché : chimie des polymères, si possible des gels. Une partie des synthèses seront faites par des prestataires extérieurs, mais la mise au point de la formulation des gels sera faite par le doctorant. Des connaissances en synthèse organique seront appréciables. Un goût pour les sujets interdisciplinaires est important.

Référence : “Rational Hydrogel Formulation Leads to Reversible and Enhanced Photocontrolled Rigidity” J. Royes-Mir, C. Coudret, C. Roux, F. Benoit-Marquié, C. Cazalès, C. Séverac, C. Lorenzo, A.-F. Mingotaud, ChemPhotoChem 1 (2017) 311-316

On en parle sur Twitter !