En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant en Stabilité de chambres de combustion à l'hydrogène pour le stockage des énergies renouvelables (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5502-THIPOI-001
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mardi 2 avril 2019
Nom du responsable scientifique : Pr Thierry SCHULLER, IMFT
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 2 octobre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

L'IMFT recrute des doctorants dans le cadre du programme SCIROCCO (Advanced Grant, European Research Council) qui démarrera en octobre 2019. Ce programme de cinq ans a pour objectif d'étudier l'emploi de la combustion de l'hydrogène pour stocker les énergies renouvelables.
La flexibilité de la combustion est un des sujets étudiés dans SCIROCCO. Il s'agit de pouvoir faire fonctionner des chambres de combustion avec des carburants fossils comme le methane mais aussi avec des carburants 'verts' renouvelables comme l'hydrogène produit par électrolyse de l'eau avec de l'énergie solaire par exemple. Mélanger méthane et hydrogène dans la même chambre de combustion pose de nombreux soucis pratiques: les flames peuvent s'éteindre, osciller ou se propager en amont du bruleur (flashback). De plus, injecter des quantités minimes d'hydrogène dans une chambre donnée permet d'en changer le comportement de façon drastique et d'envisager des stratégies de contrôle impossibles jusqu'à aujourd'hui. Le doctorant étudiera ces questions expérimentalement et numériquement au sein du groupe MIR de l'IMFT à Toulouse.

Contexte de travail

Le cadre de SCIROCCO est l'utilisation de l'hydrogène comme moyen de stockage des énergies renouvelables. Stocker ces énergies est indispensable pour pouvoir augmenter leur contribution dans le mix énergétique. Ce stockage peut être effectué en créant de l'hydrogène (à partir de l'électrolyse de l'eau et d'électricité renouvelable par exemple) et en le stockant jusqu'au moment où les besoins en énergie montent et où cet hydrogène peut être brûlé (en produisant de l'eau et sans émettre de CO2) pour fournir chaleur ou travail. SCIROCCO se focalise sur cette phase de combustion où les extraordinaires propriétés de H2 permettent de contrôler et d'optimiser les chambres de combustion actuelles en injectant de l'hydrogène à des endroits bien choisis. Le travail est théorique, expérimental (à l'IMFT) et numérique (au CERFACS). Il s'intègre directement dans les nombreux axes de recherche et de développements actuels sur l'hydrogène où il permettra de couvrir les études fondamentales sur sa combustion.

On en parle sur Twitter !