En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorat: mouvement piloté de bactéries en environnement complexe (H/F).

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 25 mars 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5306-CECCOT-001
Lieu de travail : VILLEURBANNE
Date de publication : lundi 22 février 2021
Nom du responsable scientifique : Cecile Cottin-Bizonne, François Detcheverry, Christophe Ybert
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 mars 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Un financement de thèse est disponible pour travailler sur le mouvement piloté de bactéries dans un environnement complexe. De nombreuses bactéries ont la capacité de se déplacer dans leur environnement afin de répondre à leurs besoins, qu'il s'agisse de nutriments ou d'oxygène. Il est frappant de constater que les bactéries présentent un riche répertoire de modes de nage, allant du « run and tumble » au « run-reverse-flick ». La question de savoir quels sont les avantages d'un modèle particulier de nage reste ouverte. En outre, les bactéries doivent souvent se déplacer sous des contraintes mécaniques telles que l'hydrodynamique ou des contraintes géométriques. Notre compréhension de leur mouvement sous de telles contraintes est actuellement limitée. Notre objectif est d'explorer ces questions en utilisant à la fois une approche théorique et une étude expérimentale des bactéries magnétotactiques qui possèdent naturellement un aimant dans leur corps, et peuvent donc être dirigées par un champ magnétique.

Le(a) candidat(e) étudiera expérimentalement le mouvement des bactéries magnétotactiques sous des contraintes mécaniques - qui pourraient être soit des contraintes hydrodynamiques soit des contraintes géométriques - et dérivera numériquement la stratégie de nage optimale dans un environnement complexe pour des systèmes entraînés.

Contexte de travail

Idéalement le(a) candidat(e) a de solides connaissances en physique de la matière molle et/ou en physique statistique ainsi qu'un goût à la fois pour les approches expérimentales et numériques.

La recherche sera menée dans l'équipe Liquides et Interfaces de l'ILM (CNRS, Université Lyon 1). Ce projet de thèse est financé par l'Innovative Training Network ITN Phymot, réseau international de formation comprenant 13 partenaires universitaires et privés, répartis dans huit pays de l'UE (https://etn-phymot.eu/). L'objectif scientifique est de comprendre la physique de la motilité cellulaire, des cellules individuelles au comportement collectif. L'étudiant(e) effectuera également des séjours de recherche chez les partenaires de PHYMOT.

Contraintes et risques

Les candidats ne doivent pas avoir résidé ou exercé leurs activités - travail, études, etc. - en France pendant plus de 12 mois au cours des 3 années précédant immédiatement le début du doctorat.

Le salaire brut mensuel est d'environ 2800€ par mois au lieu des 2135€ affichés

On en parle sur Twitter !