En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Offre de thèse de doctorat (H/F) en paléoanthropologie et biologie évolutive Centre d'Anthropobiologie et de Génomique de Toulouse (CAGT) - UMR 5288

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 2 juin 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5288-JOSBRA-001
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : jeudi 12 mai 2022
Nom du responsable scientifique : José Braga
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 3 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Explorer l'évolution des traits d'histoire de vie des hominidés par l'anatomie computationnelle et l'ontogenèse mandibulaire
Le processus de croissance unique présenté par les humains modernes est souvent associé à des compromis entre les composantes du cycle biologique telles que la reproduction et la survie. Parce que les dents sont bien conservées dans les archives fossiles et que le développement de la première molaire est considéré comme corrélé avec le cycle biologique chez les primates actuel en général, ce dernier est utilisé pour suggérer que la croissance unique de l'homme moderne est apparue au cours du Pléistocène moyen à tardif au plus tôt.
Le squelette facial du nourrisson / enfant est le principal facteur de contrôle du développement dentaire, et la croissance des mâchoires est associée aux traits d'histoire de vie chez les primates. Parce que les changements ontogénétiques des mâchoires et des dents représentent des traits phénotypiques étroitement corrélés qui s'influenceraient mutuellement au cours du développement, les inférences sur les paléo-histoires de vie au cours de l'évolution humaine peuvent bénéficier d'études de l'ontogenèse mandibulaire chez les grands singes actuels et les homininés fossiles.
Ce doctorat vise à utiliser de nouvelles méthodes nommées sous le terme générique « anatomie computationnelle » (CA). Le doctorant développera et appliquera ces méthodes (CA) afin d'étudier les changements concomitants de taille et de forme mandibulaire (allométrie), l'épaississement cortical et la croissance dentaire au cours de l'ontogenèse chez les humains modernes, les grands singes africains et deux espèces fossiles d'hominidés: Paranthropus robustus et Australopithecus afarensis.
Les activités menées seront les suivantes :
- réalisation d'expériences de couplage de traitement d'images et de morphométrie
- analyse et synthèse des résultats, traitement des données
- communication orale et écrite des résultats en anglais: rédaction de rapports et d'articles scientifiques, participation à des conférences internationales
Les compétences attendues sont les suivantes :
- connaissances en anthropologie biologique/évolutionniste
- compétences en traitement de données : utilisation de R, éventuellement python
- compétences méthodologiques en statistique et en mathématiques
- un esprit de synthèse développé : savoir synthétiser les résultats et les observations afin de tirer des conclusions
- curiosité scientifique : questionnement des observations et des résultats obtenus avec un esprit critique et à la lumière de la littérature scientifique
- compétences en communication scientifique en anglais (oral et écrit) : savoir rédiger un article scientifique, donner une conférence internationale
Diplôme requis:
Le candidat doit avoir une Master 2 en anthropologie biologique ou en biologie évolutive avec des compétences en informatique.

Contexte de travail

Contexte de travail
Le doctorat fait partie du projet ATLAS (« AnaTomicaL shApeS: Transfering knowledge in computational anatomy to study early human evolution in Africa ») financé par le CNRS dans le cadre du CNRS et du programme de collaboration de l'Université de Chicago. Ce projet associe trois laboratoires : UMR 5288 (CAGT, Pr. José Braga, expertise en paléoanthropologie), UMR 5506 (LIRMM, Dr Gérard Subsol, expertise en informatique), et l'Université de Chicago (Basic Science Division/Organismal Biology & Anatomy, Pr Zeresenay Alemseged, expertise en paléoanthropologie). Des échanges réguliers seront mis en place avec ces laboratoires, qui apporteront leur expertise et leur soutien respectifs.
Le doctorant sera co-encadré par José Braga (Toulouse, CAGT) et Gérard Subsol (Montpellier, LIRMM). Les travaux seront principalement réalisés au laboratoire CAGT de Toulouse, au sein de l'équipe IDEA dirigée par J. Braga (https://cagt.cnrs.fr)/braga-jose/).
Le doctorant servira également de pont entre les trois laboratoires susmentionnés pour le transfert de connaissances. Le doctorant sera formé à Montpellier sur l'utilisation des outils CA, évaluera leur application avec l'Université de Chicago (Z. Alemseged et deux doctorants de son laboratoire., Hannah Farrell et Weldeyared Reda), collectera les données micro-CT disponibles à l'Université de Chicago et au CAGT (Toulouse), adaptera et appliquera ensuite les outils, définir des protocoles utilisateurs et analyser les résultats avec des experts de l'Université de Chicago et du CAGT (Toulouse). Le doctorant co-encadrera également des étudiants en Master en collaboration avec ses superviseurs à Toulouse et Montpellier et Z. Alemseged à l'Université de Chicago.

Contraintes et risques

Aucune

On en parle sur Twitter !