En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Developement de materiaux hybrides organiques-inorganiques pour l'exacerbation de signaux rmn par dnp (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5265-CHLTHI-002
Lieu de travail : VILLEURBANNE
Date de publication : jeudi 8 août 2019
Nom du responsable scientifique : Chloé Thieuleux
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Ce projet a pour but le développement de matériaux siliciques contenant des radicaux organiques stables (unités TEMPO) par procédé sol-gel. Ce projet sera réalisé dans le cadre d'une collaboration entre le laboratoire C2P2 et le CRMN à Lyon. Ce projet a déjà conduit à des résultats très prometteurs publiés dans des journaux à fort indice d'impact (PNAS, ACIE, Nature Communications, Chem. sci.).
La première génération de matrices siliciques a permis d'obtenir des solutions pures de traceurs «hyperpolarisés». Ces solutions pourraient être utilisées comme agents de contraste pour des expériences d'IRM in-vivo telles que la détection en temps réel de tumeurs cancéreuses (sans rayonnements ionisants et sans faux positifs) dont la visualisation par des techniques classiques d'IRM restent très difficile.
Pour atteindre cet objectif, de nouvelles matrices siliciques doivent être développées pour permettre l'obtention de traceurs polarisés dont l'état d'hyperpolarisation est maintenu pendant plusieurs heures/jours traceurs. En effet, les échantillons hyperpolarisés à ce jour n'ont qu'une durée de vie très courte (généralement 1 minute), ce qui empêche la généralisation de leur utilisation.
Dans ce contexte, nous recherchons un doctorant pour travailler sur une nouvelle génération de matériaux pour prolonger la durée de vie de ces traceurs IRM «hyperpolarisés», ce qui pourrait conduire à une démocratisation radicale de la méthode. Ce projet est à l'interface entre la chimie organique et la chimie des matériaux et impliquera le design, la préparation, la caractérisation et le test de nouveaux matériaux poreux organiques-inorganiques.

Contexte de travail

Le candidat retenu évoluera dans un environnement très interdisciplinaire et interagira avec des chimistes, des biologistes et des physiciens.

Informations complémentaires

Cette offre de recrutement est liée à un projet ANR (HyMag)

On en parle sur Twitter !