En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Offre Thèse H/F navigation chez le primate

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5229-SYLWIR-001
Lieu de travail : BRON
Date de publication : jeudi 1 août 2019
Nom du responsable scientifique : Sylvia Wirth
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La navigation est une fonction essentielle pour tous les êtres vivants, sur laquelle repose une grande partie de nos actions. Comment le cerveau construit'il une représentation du monde qui lie les objets entre eux et et en rapport avec l'observateur? Cette question est d'autant plus cruciale que les études visant à élucider ces processus chez le primate sont rares, tandis que le nombre de personnes touchées par des maladies neurologiques et psychiatriques telle que la maladie d'Alzheimer, ne cesse d'augmenter dans notre population. C'est dans ce contexte que ce projet de thèse se place, avec pour objectifs de mieux comprendre (1) la manière dont l'information acquise d'un point de vue égocentré est utilisée pour construire une carte de notre environnement allocentrée et (2) le rôle particulier que joue le regard dans la navigation du primate. Pour cela, nous portons notre intérêt sur deux régions en amont de l'hippocampe, encore très peu étudiées chez le primate, : les cortex rétrosplénial et cingulaire postérieur. De par leurs liens étroits avec l'hippocampe et le cortex pariétal, elles permettraient d'adapter la trajectoire et la position des objets, respectivement, d'un cadre égo- à un cadre allocentré. Pour tester cette hypothèse, nous caractériserons l'activité neuronale simultanée de nos deux régions d'intérêt, ainsi que de l'hippocampe pendant la réalisation de tâches de navigation par les animaux. Les tâches de navigation seront présentées par réalité virtuelle, qui permet de produire des stimuli et des situations écologiques pour les animaux, qui, combinée à l'électrophysiologie, permettra de documenter abondamment les connaissances dans le domaine de la cognition spatiale. De plus, la caractérisation du codage neural des cortex rétrosplénial et cingulaire postérieur étant encore sans précédent chez le primate, nos résultats ont le potentiel d'un fort impact.

Contexte de travail

la thèse aura lieu à L'institut des Sciences cognitives Marc Jeannerod au sein d el'équipe Neuropsychologie des processus cognitifs dirigée par Jean-René Duhamel.

Contraintes et risques

Aptitudes requises:
programmation informatique en matlab et C#.
bonne connaissance de l'anatomie cérébrale du macaque
bonne connaissance des fonctions neurologiques impliquées dans la navigation
expérience en électrophysiologie souhaitée.

On en parle sur Twitter !