En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse (H/F) Modélisation d'une torche DC sous COMSOL pour la synthèse de nanoparticules

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 30 juin 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5213-STETRI-018
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : jeudi 9 juin 2022
Nom du responsable scientifique : Yann CRESSAULT
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

L'utilisation de torches à plasma pour la synthèse de nanoparticules constitue une méthode permettant d'obtenir des quantités importantes avec un niveau de qualité élevé. Sur la base d'une torche DC de 30 kW existante, le projet consiste à optimiser le procédé par le développement d'un modèle MHD sous COMSOL de la torche permettant de décrire son fonctionnement pour différents gaz et différents produits injectés. L'un des verrous sera d'inclure l'ensemble du dispositif (injecteur des précurseurs, condenseur pour la collecte des nanoparticules…). Le modèle doit également s'appuyer sur le calcul des propriétés du plasma et des différents gaz. Différents produits pourront être considérés, tels que les nano-carbones (nanotubes, graphène…), la nano-silice ou les oxydes métalliques comme Zn0).

Contexte de travail

Les travaux de recherche s'effectueront au sein du Laboratoire Plasma et Conversion d'Energie LAPLACE sur le site de l'Université Toulouse III Paul Sabatier dans l'équipe ScIPRA équipe qui étudie la physique des plasmas réactifs hors équilibre (de quelques mTorr à la pression atmosphérique) et des arcs électriques, développe et optimise des procédés mettant en œuvre ces plasmas et les applique à la formation de matériaux originaux. L'équipe ScIPRA a la particularité de couvrir des compétences aussi complémentaires que la physique des plasmas, le génie des procédés, le génie électrique et les matériaux. L'équipe traite ainsi de sujets aussi diversifiés que la synthèse de nanomatériaux et le dépôt de couches minces, la physique des décharges ou la coupure électrique que ce soit pour des questions fondamentales ou en réponse à des besoins industriels ou sociétaux.

Informations complémentaires

Profil du candidat :
Formation de master ou d'ingénieur, idéalement tournée vers les plasmas.
Modélisation (COMSOL) Physique des plasmas

On en parle sur Twitter !