En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorat (H/F) – Réalisation et étude de surfaces à mouillabilité contrôlée pour la condensation renforcée d'eau

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 25 mai 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5129-MARCLO-039
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : mardi 13 avril 2021
Nom du responsable scientifique : GOURGON Cécile
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Les surfaces à mouillabilité contrôlée permettent de favoriser ou d'éviter la condensation d'eau lorsque l'échantillon est soumis à un flux de type brumeux. Le ressourcement en eau est un enjeu planétaire et il convient dès aujourd'hui d'envisager toutes les solutions possibles pour favoriser un accès à l'eau dans les régions arides. Il est connu par l'étude de certains insectes et de plantes vivants dans des déserts, que des surfaces qui combinent différentes mouillabilités permettent d'augmenter la collection d'eau de condensation. Les moyens actuels des micro-nanotechnologies permettent de réaliser de façon contrôlée de telles surfaces. L'objectif de la thèse est de combiner sur une même surface des zones de mouillabilité différente par différents procédés technologiause, et d'étudier le comportement de l'eau en terme de condensation sous un brouillard afin d'optimiser le plus possible le rendement de collecte. Les approches seront donc à la fois technologiques avec l'aspect applicatif d'optimisation du taux de collecte d'eau, mais également plus fondamentales avec l'étude du comportement dynamique des gouttes sur ce type de surface. L'intérêt de cette thèse, par rapport à l'état de l'art, sera d'apporter des réponses quant à la morphologie optimale du substrat pour obtenir un fort taux de collecte.

Contexte de travail

Le LTM est une unité mixte de recherche CNRS/Université Grenoble Alpes, comportant 4 équipes dont 2 de recherche et compte environ 90 personnes. Le laboratoire est situé le site du CEA-LETI à Grenoble. La thèse s'inscrit dans le cadre du pôle Micro-Nanotechnlogies pour la Santé, l'Energie et l'Environnement (MINASEE). Le doctorant aura accès à l'ensemble des plateformes technologiques auxquelles à accès le LTM : PTA, plateforme 200-300 mm, plateforme de caractérisation LETI… L'objectif de la thèse étant d'étudier le taux de collecte d'H2O sur des surfaces issues de différents types de matériaux, il bénéficiera des expertises de tous les chercheurs et ingénieurs du pôle. Il sera intégré à l'ensemble des doctorants / post doctorants du pôle.

Contraintes et risques

Néant

On en parle sur Twitter !