En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Contrat doctoral pour H/F en microbiologie Moleculaire

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 18 février 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5086-CHRGRA-003
Lieu de travail : LYON 07
Date de publication : lundi 28 décembre 2020
Nom du responsable scientifique : Christophe Grangeasse
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 3 mai 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Le pneumocoque figure sur la liste de l'OMS des agents pathogènes prioritaires pour la recherche et le développement de nouveaux antibiotiques. Récemment, nous avons déterminé qualitativement et quantitativement les changements de phosphorylation des protéines survenant lors de l'induction de la compétence, un programme de différenciation génétique qui permet l'acquisition de nouveaux traits génétiques et qui est reconnu comme la force motrice de l'adaptation bactérienne aux stress tels que les traitements antibiotiques. L'objectif principal sera d'étudier les candidats les plus intéressants, y compris les protéines de fonction inconnue, pour déterminer leur rôle et l'impact de leur phosphorylation sur la physiologie du pneumocoque. Nous évaluerons tout particulièrement la contribution des candidats sur la division cellulaire et / ou à la transformation de l'ADN et leur fonction potentielle dans la connexion des deux processus. En termes fondamentaux, il permettra d'établir de nouveaux mécanismes de régulation dans un organisme modèle bactérien majeur. En termes appliqués, cela pourrait conduire à des hypothèses de travail innovantes pour lutter contre la résistance bactérienne aux antibiotiques. Pour ce travail, nous utiliserons une approche intégrative combinant génétique, protéomique, biochimie des protéines et imagerie cellulaire. Toutes ces approches sont couramment utilisées en laboratoire.

Contexte de travail

Le(a) candidat(e)s'intégrera dans l'équipe "Bactéries Pathogènes et Phosphorylation des Protéines" de l'unité MMSB, afin de contribuer à la thématique de recherche principale de l'équipe concernant le cycle cellulaire du pneumocoque. L'équipe comprend actuellement 6 personnels permanents (DR, CR et MC) et 5 non permanents (M2, doctorants, post-docs).
Il/elle travaillera ainsi au quotidien en relation avec les chercheurs et étudiants de l'équipe.
Le projet s'inscrit dans le cadre d'un programme collaboratif dans la cadre d'un financement européen Marie Sklodowska-Curie Actions - Innovative Training Network. Le candidat sera donc amené à rencontrer et échanger avec les autres doctorants du programme. Il sera également amené à faire des missions de courte durée (2 mois maximum) en détachement chez des partenaires du projet en Allemagne et en Italie.
Dans le cadre de ce financement, le salaire brut mensuel sera porté à 2861.56 euros.

Contraintes et risques

Le(a) candidat(e) sera amené(e) à travailler en i) laboratoire de sécurité de niveau 2 et ii) en environnement radio-protégé.

Les candidats ne doivent pas avoir résidé ou exercé leur activité principale (travail, études, etc.) en France pendant plus de 12 mois au cours des 3 années précédant immédiatement la date de nomination

On en parle sur Twitter !