En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Contrat de thèse H/F financé par l'ANR. Synthèse, caractérisation et réactivité des espèces de nickel a haute valence : vers un cycle catalytique Ni(II)/Ni(IV) pour la trifluorométhylation des aromatiques. Date de début : Septembre - Octobre 2021

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais - Espagnol

Date Limite Candidature : jeudi 29 avril 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5069-NOENEB-001
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : jeudi 8 avril 2021
Nom du responsable scientifique : Noel NEBRA
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Les composés fluorés possèdent des propriétés biologiques intéressantes et sont de haute importance dans de nombreux domaines (pharmacologie, agrochimie, sciences des matériaux…). Cependant, l'introduction d'un groupement fluoré dans une molécule organique (en particulier un cycle aromatique) n'est pas triviale et aucune méthode industriellement efficace n'est connue pour l'introduction sélective d'un atome de fluor ou d'un groupement trifluorométhyle. Ces dernières années, de nombreuses méthodes pour la formation de liaisons aryle-CF3 par réactions de couplages croisés ont été développées, généralement en utilisant des complexes de palladium ou de cuivre. Elles ne sont pas industriellement valables en raison de leurs faibles rendements et de leur coût. Nous avons pour but le développement de méthodes alternatives pour la trifluorométhylation des aromatiques grâce à l'utilisation d'espèces organométalliques a haut degré d'oxydation (Ni(III)CF3 et Ni(IV)CF3) qui permettrait de favoriser l'élimination réductrice de produits de couplages de type aryle-CF3 dans des conditions douces. En accord avec nos résultats préliminaires (Angew. Chem. Int. Ed. 2017, 56, 12898-12902), nous cherchons à développer plusieurs plateformes de type NiCF3 à haut degré d'oxydation, qui seront ensuite engagés dans des réactions de couplage croisé avec un large spectre de substrats pour réaliser la trifluorométhylation de structures variées. En utilisent un approche duale expérience/théorie, nos recherches visent à :
i) la compréhension fine de la nature de la liaison Ni-CF3, et
ii) le développement de réactions stœchiométriques et catalytiques pour la trifluorométhylation promues par Ni.
L'isolation et caractérisation des espèces aryle-Ni(IV)-CF3 obtenues, et l'étude de leur efficacité pour l'élimination réductrice des dérivés aryle-CF3 sont essentielles pour réussir dans notre cible très ambitieux : le développement de processus catalytiques pour la trifluorométhylation sélective des composés aromatiques impliquant le couple redox Ni(II)/Ni(IV). Dans le cadre de cette thèse, nous utiliserons deux approches différentes :
i) l'utilisation de fragments NiCF3 dépourvus de ligands et dans un haut degré d'oxydation (+3 et +4), et
ii) la synthèse de complexes de type Ni(IV)CF3 (ou alternativement Ni(IV)F) stabilisés par des ligands azotés donneurs pour l'étude de leur rôle dans des réactions de formation de liaisons aryle-CF3 (ou aryle-F).

Contexte de travail

Le doctorant(e) travaillera au sein de l'équipe SHEN, une des six équipes du Laboratoire Hétérochimie Fondamentale et Appliquée (LHFA), situé à l'Université Paul Sabatier (Toulouse). L'équipe SHEN est constituée de trois chercheurs/enseignant-chercheurs. Le doctorant(e) travaillera en interaction directe avec N. Nebra.

Informations complémentaires

Le candidat doit avoir une bonne formation en chimie organométallique et en caractérisation RMN. Il/Elle doit être enthousiaste, Il/Elle doit apprécier de manipuler des composés très sensibles, d'utiliser un large spectre de techniques de caractérisation, discuter des résultats, et travailler en équipe. Une expertise en chimie du fluor, en caractérisation d'espèces transitoires et en réactions de couplage croisé sera fortement appréciée.

On en parle sur Twitter !