En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse en chimie-physicochimie : coacervats bioinspirés photosimulables (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 6 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5031-CORAME0-024
Lieu de travail : PESSAC
Date de publication : mercredi 15 juin 2022
Nom du responsable scientifique : Nicolas Martin
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Les cellules vivantes sont des compartiments chimiques complexes capables d'orchestrer de façon dynamique plusieurs réactions à la fois. Les coacervats – des microgouttelettes produites par séparation de phase liquide-liquide associative entre polyélectrolytes de charge opposée – représentent des modèles simplifiés de compartiments cellulaires.[1] Ces coacervats sont capables de capturer de façon sélective des espèces (bio)chimiques, et ainsi favoriser des réactions enzymatiques et chimiques. Pourtant, il reste difficile de contrôler ces réactions au sein des coacervats. Une approche intéressante vise à former et dissocier de façon réversible les coacervats en réponse à un stimulus.

Le but de cette thèse est de concevoir des coacervats photo-stimulables par auto-assemblage entre des molécules d'azobenzène et des polyélectrolytes.[2] Nous synthétiserons une série de dérivés d'azobenzène dont les propriétés de photo-isomérisation seront exploitées pour formuler des coacervats capables de s'assembler et de se dissocier en réponse à la lumière. Les cinétiques de formation/dissolution seront caractérisées par microfluidique. Nous exploiterons ensuite la formation/dissolution réversible des coacervats pour contrôler l'encapsulation de biomolécules et des réactions (bio)chimiques.[3] Ces résultats ouvriront de nouvelles perspectives pour le contrôle de réactions dans des compartiments modèles, et conduiront à des informations cruciales pour l'émergence des premières cellules vivantes.

Références
[1] N. Martin, Dynamic synthetic cells based on liquid–liquid phase separation, ChemBioChem, 20, 2553-2568 (2019)
[2] N. Martin et al. Photoswitchable phase separation and oligonucleotide trafficking in DNA coacervate microdroplets, Angew. Chem. Int. Ed., 58, 14594-14598 (2019)
[3] T. Fraccia, N.Martin, Non-enzymatic oligonucleotide ligation in photoswitchable coacervate protocells sustains compartment-content coupling, ChemRxiv (2021)

Le(a) candidat(e) devra avoir un Master ou diplôme d'ingénieur en chimie/physico-chimie avec un intérêt pour la recherche interdisciplinaire, être curieux(se) et motivé(e), et avoir un sens du travail en équipe. Un intérêt pour la formulation de la matière molle et une première expérience en synthèse chimique seront appréciés. Un niveau d'anglais B2 parlé et écrit est souhaité.

Contexte de travail

La thèse se déroulera au Centre de Recherche Paul Pascal près de Bordeaux dans l'équipe de Nicolas Martin. Le CRPP est un institut multidisciplinaire qui dispose d'infrastructures de pointe pour la formulation et la caractérisation de la de la matière molle (polymères, tensio-actifs, auto-assemblages), la synthèse organique, ainsi qu'en microfluidique.

Contraintes et risques

Pas de risque particulier.

On en parle sur Twitter !