En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorat - Capteur Interférométrique de Contraintes de Surface (h/f)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais - Espagnol

Date Limite Candidature : jeudi 23 septembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5031-CARDRU-001
Lieu de travail : PESSAC
Date de publication : jeudi 2 septembre 2021
Nom du responsable scientifique : Carlos Drummond
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 décembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

L'objectif principal du projet est de développer un capteur de contrainte de surface basé sur la détermination précise de la déformation d'une membrane déformable, en utilisant l'interférométrie à faisceaux multiples. Nous visons également à construire les outils théoriques ou numériques nécessaires pour rationaliser les informations recueillies. Les parois déformables jouent un rôle important dans de nombreux systèmes d'intérêt et abondent dans les systèmes d'importance biologique. Par exemple, pour comprendre les propriétés de surface des gels, il faut tenir compte des déformations à longue portée. Les articulations synoviales présentent des propriétés de lubrification remarquables cependant, les mécanismes de fonctionnement responsables de cette performance, reliant en l'occurrence macromolécules chargées et parois souples, ne sont pas encore bien compris. En ce sens, de nouveaux outils sont nécessaires pour l'exploration précise de la réponse des parois déformables aux perturbations externes. Dans ce projet, une approche combinée théorique-expérimentale sera mise en œuvre pour étudier deux sujets importants. Tout d'abord, nous explorerons la double couche électrique à l'interface métal-solution aqueuse et son comportement lorsqu'elle est poussée hors d'équilibre, en mesurant le champ de pression à l'interface. Ensuite, nous étudierons le couplage élastohydrodynamique qui apparaît lorsqu'un objet solide indéformable se déplace près d'une membrane élastique.

Contexte de travail

La thèse sera effectuée au sein de l'équipe Matière molle : structure et dynamique, au Centre de recherche Paul-Pascal, laboratoire affilié au CNRS et à l'université de Bordeaux. Le laboratoire est localisé à Pessac et est reconnu pour le développement de systèmes complexes en matière molle, matériaux fonctionnels et biotechnologies. La·le candidat·e retenu·e sera encadré·e par Carlos Drummond et Frédéric Nallet. Le travail s'inscrira dans un projet financé par l'Agence nationale pour la recherche (ANR) comprenant des chercheurs du Laboratoire ondes et matière d'Aquitaine (LOMA), de l'Institut des sciences analytiques et de physico-chimie pour l'environnement et les matériaux (IPREM), et de l'Institute of Polymer Science and Technology (CSIC, Madrid). La thèse impliquera des interactions continues avec l'ensemble des membres du réseau.

Informations complémentaires

La·le candidat·e doit être en possession d'un master ou un diplôme d'ingénieur·e en physique, chimie ou équivalent, et être intéressé·e par une approche multidisciplinaire mêlant physique, chimie et ingénierie. Idéalement la·le candidat·e a de l'expérience en physique expérimentale de la matière molle, en modélisation et en calcul numérique. La·le candidat·e doit avoir des compétences orales et écrites en anglais scientifique et être capable de travailler en équipe.

On en parle sur Twitter !