En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Offre de thèse : Evaluation of the oxidative potential to be a relevant health metric (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5001-VALLAN0-015
Lieu de travail : ST MARTIN D HERES
Date de publication : mardi 26 juin 2018
Nom du responsable scientifique : UZU Gaëlle
Type de contrat : CDD Doctorant/Offre de thèse
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2018
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 1 768,55 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Nous proposons une thèse dans un contexte interdisciplinaire de divers projets de 2 équipes de scientifiques en géochimie atmosphérique (Chianti, IGE, Grenoble) et en épidémiologie environnementale (équipe Slama, IAB, Grenoble). Cette étude fera partie du projet IDEX CDP Mobil'Air récemment financé qui vise à identifier des mesures précises pour réduire de manière significative la pollution atmosphérique dans les villes et ses impacts. Mobil'Air a les objectifs clés suivants:
1) Mieux caractériser l'exposition d'une population à la pollution atmosphérique particulaire.
2) Améliorer notre compréhension des facteurs déterminants nos comportements à choisir un moyen de mobilité.
3) Aider à la prise de décision dans le secteur public.

Mobil'Air développera une approche intégrée dans la zone urbaine de Grenoble, qui est une zone pilote pertinente affectée chroniquement par des pics de pollution. Mobil'Air cherchera à développer des méthodes et des instruments qui pourront être transposés dans d'autres villes de France et d'autres pays. Travaillant en partenariat avec les acteurs politiques locaux, le projet Mobil'Air combinera modélisation, mesures environnementales, enquêtes récurrentes auprès des riverains, cohortes et données épidémiologiques, étude des impacts sur la santé publique, intervention directe sur plusieurs centaines de ménages, par une équipe de chercheurs.

Dans ce cadre général, le travail spécifique de la thèse sera inclus dans le premier objectif précédent de l'évaluation de l'exposition de la population à la pollution de l'air. Tout le travail sera effectué à l'interface des deux équipes.

Etat de l'art et contexte du programme de doctorat.

Les études épidémiologiques suggèrent que la plus grande partie des effets chroniques de la pollution atmosphérique est susceptible de provenir des particules, bien qu'il soit difficile de séparer les effets des particules des polluants corrélés. Un paramètre clé qui détermine la toxicité des particules est leur transport ou induction d'espèces réactives de l'oxygène (ROS), qui sont capables de perturber leur équilibre redox. Des méthodes acellulaires et cellulaires ont été développées pour quantifier la capacité des particules (PM pour particulate matter) pour la génération in vivo de ROS: cette nouvelle métrique toxicologique est définie comme le potentiel oxydant (PO) des aérosols. Le PO intègre la taille des particules et les propriétés de surface ainsi que la composition chimique des PM, ce qui donne une métrique unique susceptible d'être plus représentative de leurs interactions potentielles avec des cibles spécifiques dans le corps humain. Le PO est un marqueur prometteur pour comprendre leur impact sur la santé et peut être un meilleur prédicteur de la toxicité des PM que la concentration massique en PM ou même la composition chimique partielle. Plusieurs tests sont actuellement développés pour évaluer le PO des PM. Aucun consensus n'est apparu sur un test standard. Parmi ces tests, les tests acellulaires ont l'avantage d'être rapides, bon marché et non invasifs par rapport aux tests cellulaires, et sont donc prometteurs en termes d'utilisation à grande échelle et des études épidémiologiques. C'est un domaine stimulant et prometteur de la recherche reliant la qualité de l'air, la chimie de l'environnement et la santé.


Objectifs scientifiques

1) Relier le potentiel oxydatif et la composition chimique des PM dans la ville de Grenoble.

Une caractérisation chimique détaillée des PM et des marqueurs indicatifs des sources considérées par les mesures politiques, devra être confrontée au potentiel oxydatif de ces PM, en utilisant plusieurs dosages complémentaires (DTT, AA ...). Les mesures comprendront (i) des mesures à long terme sur deux sites dans des zones touchées par les plans visant à améliorer la qualité de l'air et un site en dehors de ces zones; (ii) une étude multi-sites pour cartographier les concentrations de PM et OP des environnements intérieurs de la cohorte SEPAGES, à comparer aux mesures extérieures; Le doctorat évaluera l'efficacité environnementale des plans de réduction des émissions (en utilisant les marqueurs d'émission de trafic et de combustion résidentielle de la biomasse) et évaluera les variations du PO dans la ville, à l'extérieur et à l'intérieur.

2) Le deuxième objectif consiste à tester la pertinence du PO comme indicateur pour la santé humaine en utilisant une cohorte dont l'exposition personnelle à la pollution est mesurée.

Dans le contexte de la cohorte SEPAGES mère-enfant (484 familles), des femmes enceintes ont porté pendant huit jours à deux reprises en début et en fin de grossesse un échantillonneur personnel de PM; Des échantillonneurs d'air sont également utilisés chez les enfants autour de six semaines et les filtres sont stockés. Le potentiel oxydatif personnel devra être évalué sur ces filtres. Le travail central consistera à évaluer l'association entre le PO et la santé des enfants évalués à la naissance et jusqu'à l'âge de trois ans. Les résultats sur la santé comprennent la santé respiratoire, des associations avec des marqueurs épigénétiques (méthylation de l'ADN génomique et transcriptomique, déjà financés) et seront confrontés aux données de chimie atmosphériques en utilisant des modèles appropriés de réduction de données et de sélection de variables.

Contexte de travail

L'université Grenoble Alpes jouit d'une réputation internationale dans de nombreux domaines scientifique. Elle bénéficie de la mise en œuvre de nombreux instruments européens (ESRF, ILL, EMBL, IRAM, EMFL *). Cette institution, fondée sur une interaction étroite entre la recherche, l'éducation et les entreprises, a valu à Grenoble d'être classée 5ème ville la plus innovante au monde. Entouré de montagnes, le campus bénéficie d'un environnement naturel et d'une qualité de vie et d'environnements de travail élevés. Avec 7000 étudiants étrangers et la visite annuelle de plus de 8000 chercheurs du monde entier, l' Univ. Grenoble Alpes est une université internationalement engagée.
Un centre d'accueil personnalisé pour les étudiants internationaux, les docteurs et les chercheurs facilite votre arrivée et votre installation.
En 2016, Univ. Grenoble Alpes a été labellisée «Initiative d'Excellence», ce label vise à l'émergence d'une dizaine d'universités de recherche françaises de classe mondiale. En rejoignant l'Université Grenoble Alpes, vous avez l'opportunité de mener des recherches innovantes et de contribuer au développement social et défis économiques du XXIe siècle («planète et société durables», «santé, bien-être et technologie», «comprendre et soutenir l'innovation: culture, technologie, organisations», «technologie numérique»).
* ESRF (European Synchrotron Radiation Facility), ILL (Institut Laue-Langevin), IRAM (Institut International de Radioastronomie), EMBL (Laboratoire Européen de Biologie Moléculaire), EMFL (European Magnetic Field Laboratory)

Informations complémentaires

Candidats:
- doit être titulaire d'un Master (ou être sur le point d'en obtenir un) ou avoir un diplôme universitaire équivalent à un master européen (durée de 5 ans),

Les candidats devront envoyer une lettre de candidature en anglais et joindre:
- Leur dernier diplôme
- Leur CV
- Une brève présentation de leur projet scientifique (2 à 3 pages maximum)
- Les lettres de recommandation sont les bienvenues.

On en parle sur Twitter !