En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (H/F): Approche biomécanique de la plasticité morphogénétique de la levure C. albicans

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR168-CATVIL-001
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : vendredi 17 mai 2019
Nom du responsable scientifique : Catherine Villard
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

CONTEXTE
Candida albicans est une levure pathogène opportuniste qui existe en trois morphotypes: les levures (en forme de rugby), les hyphes (filaments allongés) et les formes intermédiaires dites pseudo-hyphes (voir Résumé graphique). Dans les situations pathologiques, les cellules de C. albicans prolifèrent et envahissent les tissus biologiques.
Ceux-ci présentent des caractéristiques physico-chimiques variées, induisant notamment diverses sources de confinement et types de contraintes mécaniques. Récemment, nous avons montré que le passage d'un phénotype à l'autre dépendait fortement de la mécanique, ce qui soulève la question de ce stress pour favoriser ou limiter la virulence.
PROJET
L'objectif de ce projet de thèse est d'étudier la régulation des morphototypes sous contrainte mécanique. À cette fin, divers dispositifs microfluidiques seront mis au point pour contrôler l'environnement physico-chimique. Nous étudierons en particulier les transitions levure/hyphe et pseudo-hyphes/hyphes. Cette thèse se déroulera dans un réseau collaboratif plus large associant l'Institut Pasteur à Paris (équipe Enfert) et le groupe théorique Physico-Chimie de Curie (P. Sens).

Contexte de travail

Nous recherchons un.e étudiant.e très motivé.e pour travailler à l'interface entre la physique et la biologie. Le ou la candidat.e apprendra des techniques de microbiologie et de microfabrication. Le LAAS-CNRS (Toulouse), sous la supervision de M. Delarue, et l'Institut Curie - IPGG (Paris) sous la direction de C. Villard. La première moitié du programme de doctorat se déroulera au LAAS-CNRS, pour étudier la transition levure-hyphe dans des conditions physico-chimiques bien définies et apprendre la microfabrication dans une salle blanche de niveau international. La deuxième moitié de la thèse se déroulera à l'Institut Curie / Institut Pierre-Gilles de Gennes, 1ère institut totalement dédié à la microfluidique en France. Il s'agira alors étudier le rôle du confinement dans la croissance des hyphes et la transition pseudo-hyphe/hyphe. Le ou la doctorant.e s'inscrira à l'école doctorale PSL "Physique Ile de France" à Paris et des réunions bimestrielles seront organisées régulièrement à Paris ou à Toulouse.

On en parle sur Twitter !