En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (H/F) Développement d'une technologie de réseau de nanosondes pour l'électrophysiologie à haute résolution d'organoïdes sur puce de cerveau humain.

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 2 juillet 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : IRL2820-GUILAR-004
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : vendredi 11 juin 2021
Nom du responsable scientifique : Guilhem Larrieu
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Les technologies organoïdes ont une attention croissante en raison de leur fort potentiel pour la modélisation d'organes humains in vitro en imitant la différenciation et l'auto-organisation in vivo. Les organoïdes cérébraux peuvent nous aider à surmonter les principaux problèmes de la recherche en neurosciences, notamment l'accès limité à des tissus primaires humains viables, les difficultés d'étudier le cerveau humain de manière non invasive et la mauvaise correspondance des modèles animaux de maladies neurologiques avec la physiopathologie humaine. Un verrou actuel de la recherche sur les organoïdes de cerveau est le manque d'outil technologique pour mesurer l'activité électrophysiologique pendant une longue période avec une résolution et une sensibilité élevées. En utilisant une technologie Nano Electrode Arrays, NEA (Casanova, J. Phys. Cond. Mat. 2018) développée au LAAS-CNRS à Toulouse, nous avons démontré à l'Institut des Sciences Industrielles de Tokyo (Ikeuchi Lab), la possibilité d'interfacer des tissus in-vitro 3D à haute résolution grâce à la grande affinité des nanosondes avec les cellules. De plus, le laboratoire du Pr. Ikeuchi (Université de Tokyo) développe des méthodes pour générer des circuits macroscopiques de neurones humains en connectant des organoïdes via des faisceaux d'axones dans une puce microfluidique, imitant l'environnement physique du cerveau dans des puces modulables. Étonnamment, ces organoïdes connectés présentent une activité neuronale beaucoup plus complexe que les organoïdes conventionnels (Osaki et Ikeuchi, Biorxiv 2021). Dans le cadre d'un nouveau projet soutenu par le programme de recherche conjoint «Excellence Science» entre CNRS – Université de Tokyo, le LAAS-CNRS et le laboratoire du Pr. Ikeuchi visent à combiner les deux technologies de pointe (Nano Electrodes et organoïdes connectés), pour mieux comprendre comment fonctionnent les circuits neuronaux du cerveau et comment la maladie d'Alzheimer les affecte.
Nous recherchons un doctorant motivé pour travailler sur le développement expérimental de la technologie de réseaux de nanoélectrodes (NEA) pour l'électrophysiologie haute résolution d'organoïdes de cerveau humain sur puce. Les activités de ce projet de thèse comprennent (i) le développement de la plate-forme NEA spécifiquement conçue pour interfacer le tissu biologique et suivre l'activité électrique le long des faisceaux axonaux (ii) le développement d'une puce microfluidique pour créer le système organoïde connecté, ( iii) l'intégration des systèmes organoïdes connectés sur la plate-forme de réseau de nanoélectrodes développée et (iv) la caractérisation approfondie du système cerveau sur puce, de l'immunomarquage à l'électrophysiologie.

Contexte de travail

Avec un grand nombre de chercheurs permanents, d'ingénieurs et de doctorants ainsi que des interactions fortes avec l'industrie, le LAAS-CNRS se situe à la croisée de la recherche scientifique, de l'innovation et des applications, où la science rencontre les nanotechnologies en lien étroit avec la société. Le LAAS-CNRS possède l'une des plus importantes installations technologiques dédiées à la recherche en Europe, avec une salle blanche ultra-moderne de 1600 m². Le doctorant sera associé aux activités nano-&neuro-électronique (au sien de MPN) qui jouissent d'une reconnaissance dans le développement de nano-dispositifs fonctionnels pour des applications nano- et bio-électroniques. Le projet se déroulera principalement dans le laboratoire d'accueil à Toulouse, mais l'étudiant chercheur travaillera dans un contexte de collaboration de recherche internationale très stimulant dans le cadre du projet avec l'université de Tokyo “Excellence Science” avec des échanges de court terme dans le laboratoire du Pr. Ikeuchi (Tokyo).

Contraintes et risques

Les candidats talentueux et enthousiastes possédant d'excellentes capacités d'analyse et de communication en anglais sont encouragés à postuler. Le candidat, diplômé MASTER, aura de bonnes connaissances en nanotechnologie/nanofabrication et/ou bio-ingénierie et/ou science des matériaux, une forte persévérance dans les travaux expérimentaux, une confiance dans le traitement des produits chimiques et une capacité à travailler dans un environnement international et interdisciplinaire.

Informations complémentaires

Les candidatures doivent inclure une lettre de motivation, un curriculum vitae complet, une copie des diplômes correspondants indiquant les notes et les coordonnées de 2 références.

On en parle sur Twitter !