En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR9002-MICRYC-007 - Post-doctorant(e) (H/F) en biologie moléculaire ou chémobiologie

Post-doctorant(e) (H/F) en biologie moléculaire ou chémobiologie

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 4 novembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR9002-MICRYC-007
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : jeudi 14 octobre 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 13 décembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2700 et 3800 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Les systèmes de microfluidique en gouttelettes utilisés par l'équipe « Biologie digitale de l'ARN » (Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire, Strasbourg) permettent la production et la manipulation (e.g., fusion contrôlée, tri) de microgouttelettes d'eau-dans-l'huile de quelques picolitres très homogènes en taille et ce à raison de plusieurs milliers d'évènements par seconde. Ces gouttelettes sont habituellement utilisées comme microréacteurs fonctionnellement inertes, c'est-à-dire n'interférant ni avec les molécules ni avec les réactions biologiques encapsulées, et permettant la réalisation de divers criblages et analyses à ultrahaut-débits. Ces compartiments sont également caractérisés par un important rapport surface/volume, une propriété restée encore largement inexploitée. Pour pallier ce manque, une collaboration avec l'équipe d'Alain WAGNER (faculté de pharmacie, Illkirch) a permis la mise au point d'une technologie de fonctionnalisation de la surface interne des gouttelettes par greffage de biomolécules (oligonucléotides, anticorps) de capture spécifique sur le surfactant, une molécule amphiphile stabilisant la gouttelette en se plaçant à l'interface eau/huile.
Le présent projet visera à utiliser la technologie de capture de biomolécules pour tapisser la surface interne des gouttelettes par des motifs d'ARN synthétiques. Des banques de mutants de gènes codants pour des protéines capables de se lier à l'ARN seront ensuite générées, puis chaque gène sera exprimé sous forme d'une protéine de fusion couplée à un rapporteur fluorescent (e.g., GFP) au sein des gouttelettes fonctionnalisées. Ainsi, les mutants de protéines capables de lier au motif d'ARN immobilisé seront facilement identifiables par la relocalisation de la fluorescence de la protéine en surface des gouttelettes. Il sera ainsi possible d'identifier des mutants de protéines capables de reconnaître des motifs prédéfinis d'ARN et de générer de nouvelles paires artificielles ARN/protéines spécifiques. Cette approche permettra également l'identification de molécules capables d'interférer avec l'interaction ARN/protéine.

Activités

La personne recrutée sera en charge de :
- mettre en place et de valider la technologie de capture spécifiques de motifs d'ARN en surface des gouttelettes.
- préparer et valider les prototypes de protéines de liaisons à l'ARN en fusion à une protéine fluorescente
- produire et valider des banques de mutants des gènes de protéines de liaison à l'ARN
- implémenter et réaliser la sélection de mutants de protéines reprogrammés avec une nouvelle spécificité
- analyser, interpréter et compiler les résultats, puis rédiger un manuscrit
- présenter les données collectées en réunions scientifiques et congrès internationaux

Compétences

- Avoir obtenu un doctorat en biologie moléculaire ou chémobiologie délivré à compter du 1er janvier 2017
- Posséder une expertise avérée en biologie moléculaire et avoir idéalement une expérience dans la manipulation de l'ARN et la production de protéines.
- Savoir travailler de manière efficace, autonome et en équipe
- Avoir un attrait pour les projets pluridisciplinaires

Contexte de travail

Le travail de recherche sera réalisé dans l'équipe « Biologie Digitale de l'ARN » dirigée par Michael RYCKELYNCK et hébergée dans l'unité CNRS « Architecture et Réactivité de l'ARN » (Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire, Strasbourg). L'équipe possède une expertise unique reconnue internationalement dans le développement et l'utilisation de la microfluidique en gouttelettes pour l'étude de l'ARN, notamment le développement d'aptamères ARN fluorogènes d'intérêt biotechnologique. L'équipe est actuellement composée de deux enseignants-chercheurs, de deux chercheurs post-doctoraux, de trois doctorantes et des deux ingénieur(e)s.
Les travaux se dérouleront dans le cadre d'un projet de recherche collaboratif financé par l'université de Strasbourg et impliqueront une proche collaboration avec l'équipe d'Alain WAGNER (faculté de pharmacie, Illkirch).
Le/la post-doctorant(e) bénéficiera de l'accès à l'ensemble du matériel et infrastructure nécessaires à la bonne réalisation du projet. D'autre part, en plus d'un suivi quotidien informel des travaux, des réunions hebdomadaires seront organisées avec le responsable scientifique ainsi des échanges avec l'équipe auront lieu dans le cadre des réunions de laboratoires également hebdomadaires.
Pour plus d'information sur l'équipe et ses activités, n'hésitez pas à consulter le site web : https://ibmc.cnrs.fr/laboratoire/arn/equipes/biologie-digitale-de-larn/

Contraintes et risques

Aucune contrainte ni risque particulier.

On en parle sur Twitter !