En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR4301-MARPER-026 - (H/F) Chercheur-e, en pharmacologie appliquée aux glioblastomes

(H/F) Chercheur-e, en pharmacologie appliquée aux glioblastomes

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR4301-MARPER-026
Lieu de travail : ORLEANS
Date de publication : mardi 19 novembre 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 22 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 617 et 3 017 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Au CNRS, au sein du Centre de biophysique moléculaire (UPR4301) basé à Orléans, le/la chercheur-e sera intégré-e à l'équipe «Microenvironnement cellulaire et pharmacologie des récepteurs» (www.cbm.fr). Le/La candidat/e sélectionné/e participera à un projet financé par le Fonds européen de développement régional (FEDER) dont l'objectif est d'identifier des nanobodies ciblant un récepteur membranaire, de les caractériser dans des modèles cellulaires et d'évaluer leur intérêt thérapeutique pour le traitement des glioblastomes.

Le/La chercheur-e aura en charge la partie concernant la caractérisation des nanobodies avec pour trois principaux objectifs :
- Criblage et caractérisation des nanobodies
- Validation des nanobodies dans des modèles cellulaires
- Mise au point de modèles de glioblastomes in vivo et évaluation thérapeutique nanobodies

Activités

• Réalisation de criblage d'anticorps ciblant un récepteur membranaire: phage display, caractérisation par tests ELISA, cytométrie en flux, mise en place de test Alphascreen. Cette démarche exploitera les résultats préliminaires déjà obtenus au laboratoire.
• Caractérisation pharmacologique : étude de l'effet des hits sur la prolifération cellulaire, apoptose
• Evaluation de l'activité anti-tumorale in vivo chez la souris dans des modèles de xénogreffes ou greffes de tumeurs orthotopiques (injection intracérébrale)
• Participation à l'analyse et à la mise en forme des données obtenues.
• Coordination de la mise en œuvre méthodologique du projet en concertation avec le responsable de projet. Cette activité pourra impliquer des interactions avec des équipes partenaires à Tours (INRA).
• Encadrement des stagiaires participant au projet.
• Application des règles d'hygiène et de sécurité du domaine

Compétences

• Compétences et expériences avérées en pharmacologie
• Connaissance de la biologie des gliomes
• Connaissance de la biologie moléculaire, de la biologie cellulaire, biochimie, signalisation cellulaire
• Compétence pour la mise en place de tests neurochimiques et comportementaux chez la souris.
• Habilitation pour l'expérimentation animale (niveau I) exigée
• Connaissance des réglementations du domaine en hygiène et sécurité
• Capacité à travailler en équipe, de manière bien organisée.
• Savoir rédiger des rapports et des publications
• Savoir communiquer et gérer les relations avec les interlocuteurs internes et externes

Contexte de travail

Le CBM (UPR 4301) est une unité propre du CNRS de 140 personnes où plusieurs groupes travaillent en synergie à l'interface entre physique, biologie et chimie. Ses recherches s'intéressent aux mécanismes moléculaires du vivant et aux dysfonctionnements qui conduisent au développement de certaines maladies.
Le/La chercheur(se) fera partie du groupe «Microenvironnement et pharmacologie des récepteurs». Ce groupe étudie les cellules dans le contexte de leur microenvironnement physiopathologique afin de déterminer des cibles biologiques pertinentes et effectives in situ. Il étudie en particulier un récepteur membranaire qui apparait comme une nouvelle cible thérapeutique pour le traitement des glioblastomes.

Le/La candidat-e travaillera sous la responsabilité hiérarchique d'une des deux co-responsables de ce groupe. Il/Elle bénéficiera d'un environnement scientifique stimulant et aura accès à des installations de pointe (plateformes d'imagerie cellulaire, cytométrie en flux, IRM), situées au CBM.

Informations complémentaires

Pour candidater, déposer un CV, une lettre de motivation en adéquation avec la thématique proposée et 2 lettres de référents sur portail emploi.cnrs.fr.

Date limite de dépôt des candidatures : 10 décembre 2019

On en parle sur Twitter !