En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR3572-ISACLA-001 - Post-doc toxicologie des nanomatériaux H/F

Post-doc toxicologie des nanomatériaux H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 1 février 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR3572-ISACLA-001
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : lundi 11 janvier 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 mai 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : A partir de 2675,28 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Un des objectifs du projet européen DIAGONAL (appel H2020-NMBP-TO-IND-2018-2020) est d'acquérir des connaissances sur les propriétés physico-chimiques et l'impact toxicologique de nanomatériaux multi-composants et de nanoparticules à rapport d'aspect élevé, commerciales, tout au long de leur cycle de vie, afin de développer et appliquer le concept de "Safe-by-Design" à des produits industriels.

Activités

L'étude à l'I2CT couvrira l'impact in vitro de différents nanomatériaux multi-composants et de nanoparticules à rapport d'aspect élevé sur les cellules immunitaires, ainsi que l'évaluation de leur (bio(dégradabilité).

Compétences

Le/la candidat.e doit être titulaire d'un doctorat, ou d'une expérience de recherche équivalente, en nanomatériaux, en bionanotechnologie, en biologie moléculaire, en toxicologie et dans des disciplines connexes. Il/elle doit avoir une expérience en culture cellulaire, dans les processus intracellulaires, en cytométrie en flux, en microscopie confocale, en microscopie électronique et en l'analyse statistique.

Le/la candidat.e doit être une personne indépendante, bien organisée et soucieuse des détails. Il/elle doit posséder de bonnes compétences interpersonnelles et la capacité de superviser des étudiants en Master. Il/elle doit gérer ses propres recherches et les activités administratives, coordonner les différents aspects du travail pour respecter les délais. Il/elle doit contribuer avec des idées pour de nouveaux projets de recherche, effectuer des revues de littérature complètes et systématiques et compiler les résultats pour publication dans des revues à comité de lecture, présenter des articles et des affiches. Il/elle doit mener des projets de collaboration avec des collègues des institutions partenaires et participer activement aux réunions du du laboratoire. Il/elle doit également être disponible et disposé à voyager à l'étranger pour des réunions de projet et des détachements de recherche.

Contexte de travail

Ce projet sera développé dans l'unité Immunologie, Immunopathologie et Chimie Thérapeutique (CNRS UPR 3572, I2CT) qui appartient au CNRS et est située à l'Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire de Strasbourg (France). Les chercheurs de l'I2CT abordent différents aspects de l'immunologie thérapeutique, notamment l'identification des responsables de la réponse immunitaire, l'étude des mécanismes de cette réponse et le développement de molécules synthétiques dotées de propriétés pharmacologiques pertinentes. L'objectif est de définir des voies innovantes d'interventions immunitaires ciblées pour le traitement des pathologies auto-immunes et cancéreuses. L'I2CT a lancé, il y a quelques années, un programme de recherche innovant visant à développer des systèmes basés sur des matériaux de carbone fonctionnalisés pour des applications biomédicales thérapeutiques et préventives, et pour de l'imagerie. L'immobilisation de molécules bioactives sur des matériaux de carbone et d'autres matériaux permet l'utilisation potentielle de tels conjugués à des fins diagnostiques, pour une reconnaissance cellulaire ciblée, ou encore comme systèmes de délivrance de médicaments. Pour compléter ce travail, une activité importante concerne l'impact des matériaux de carbone et d'autres matériaux sur la santé et l'environnement.

Contraintes et risques

Il n'y a pas de contraintes. Risques biologiques et chimiques

Informations complémentaires

Les candidat.es intéressé.es doivent envoyer leur candidature avec lettre de motivation, curriculum vitae et les contacts de trois personnes référents.

On en parle sur Twitter !