En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR3572-CECMEN-002 - Post-doc (H/F) Synthèse de nanotubes de peptides courts et biocompatibles pour des applications thérapeutiques

Post-doc (H/F) Synthèse de nanotubes de peptides courts et biocompatibles pour des applications thérapeutiques

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 5 octobre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UPR3572-CECMEN-002
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : mercredi 24 août 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 décembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2833.40 euros (salaire mensuel brut)
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Les nanotubes organiques sont des nanomatériaux prometteurs présentant de nombreuses applications en nanotechnologie, en particulier en nanomédecine. Les nanotubes de peptides sont une classe de nanotubes organiques qui suscitent un immense intérêt en raison de leur large éventail de fonctionnalités biologiques, entre autres, ce qui conduit à de nombreuses utilisations potentielles en nanotechnologie et en biomédecine. L'empilement supramoléculaire de peptides cycliques est une approche polyvalente pour la formation de nanotubes. Les nanotubes de peptides sont généralement très longs (plusieurs micromètres) et leur longueur est difficile à contrôler. Jusqu'à présent, l'une des principales limites de la plupart des nanoparticules utilisées en nanomédecine est leur manque d'homogénéité en taille, entraînant une variabilité potentielle en termes de biodistribution dans les organes, d'internalisation cellulaire, d'élimination et de devenir in vivo. Il existe donc un fort besoin de synthétiser des nanotubes courts monodisperses en taille qui seront certainement d'excellents candidats pour une future utilisation en clinique.
Dans ce contexte, ce projet est centré sur la synthèse de nanotubes hybrides polymère-peptide à longueur contrôlée comme vecteurs pour la délivrance d'un médicament anticancéreux. Pour cela, des polymères biocompatibles seront conjugués à des peptides cycliques et la capacité d'auto-assemblage des conjugués polymère-peptide sera évaluée. La présence des chaînes polymères exercera une certaine pression sur le cœur peptidique par le biais de répulsions stériques, permettant de réduire la longueur des nanotubes et de permettre leur utilisation comme vecteurs d'un médicament anticancéreux.

Activités

Le projet porte sur 1) la synthèse des peptides cycliques, 2) la conjugaison des polymères, 3) l'étude de la capacité d'auto-assemblage des polymères-peptides cycliques en nanotubes, 4) l'encapsulation d'un médicament anticancéreux dans les nanotubes, 5) l'évaluation de la libération du médicament contrôlée par le pH, et 6) l'évaluation de l'efficacité anticancéreuse du conjugué in vitro (en collaboration avec les biologistes de l'unité de recherche).

Compétences

Le/la candidat.e doit être titulaire d'un doctorat et doit avoir une solide expérience en synthèse organique, en particulier en synthèse peptidique. Des connaissances en chimie supramoléculaire et en biologie cellulaire seraient appréciées.
Il/elle doit être une personne indépendante, bien organisée et rigoureuse. Il/elle doit posséder de bonnes compétences interpersonnelles. Il/elle doit gérer ses propres recherches et coordonner les différents aspects du travail pour respecter les délais. Il/elle doit contribuer avec des idées pour de nouveaux projets de recherche, effectuer de la veille scientifique, compiler les résultats pour publication dans des revues à comité de lecture et présenter ses résultats à l'oral. Il/elle doit participer activement aux réunions de laboratoire.
Les candidat.es intéressé.es doivent envoyer leur candidature avec lettre de motivation, curriculum vitae et les contacts de trois personnes référentes.

Contexte de travail

Ce projet sera développé dans le Laboratoire d'Immunologie, Immunopathologie et Chimie Thérapeutique (CNRS UPR 3572, I2CT) qui appartient au CNRS et est située à l'Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire de Strasbourg (France), plus particulièrement dans l'équipe Nanomatériaux 2D et carbonés multi-fonctionnels à visée thérapeutique (dirigée par le Dr Alberto Bianco), sous la direction du Dr Cécilia Ménard-Moyon. L'unité possède une expertise unique reconnue internationalement sur les maladies auto-immunes et la nanomédecine, en particulier sur le développement de nanomatériaux carbonés, tels que les nanotubes de carbone, pour des applications biomédicales et l'évaluation de leur potentielle toxicité.

Contraintes et risques

Il n'y a pas de contraintes.
Risques biologiques et chimiques.

On en parle sur Twitter !