En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR3346-NADMAA-073 - CDD Chercheur/ Post-doc : Procédés électrostatiques, haute tension (H/F)

CDD Chercheur/ Post-doc : Procédés électrostatiques, haute tension (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 14 octobre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UPR3346-NADMAA-073
Lieu de travail : ANGOULEME
Date de publication : vendredi 23 septembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 6 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2805 € et 3963 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Au CNRS, sur le site d'Angoulème, le Laboratoire Pprime recrute un CDD Chercheur/Post-doc pour participer aux activités de recherche de l'équipe Triboélectrostatique relatives au contrat de l'Institut PPRIME en collaboration avec la société MICHELIN sur le thème de la recherche et du développement d'une méthode de séparation électrostatique des débris d'sure de pneumatiques dans deux mélanges de minerais.

Activités

Le contrat de collaboration entre les deux établissements s'inscrit dans la continuité des activités de recherche et développement réalisées par l'équipe « Triboélectrostatique » de l'Institut PPRIME sur le site de l'IUT d'Angoulême. Il vise à étudier la faisabilité de la séparation électrostatique des débris d'usure de pneumatiques dans deux mélanges ternaires de minerais MT1 (débris d'usure + craie + silice) et MT2 (débris d'usure + craie + alumine). Le travail consistera en un premier temps à identifier le mode de chargement électrique de chacun des quatre matériaux séparément et des deux mélanges. Les matériaux séparément et les deux mélanges seront dans un second temps soumis à l'action d'un champ électrique, éventuellement combinée à des forces mécaniques, pour évaluer la faisabilité de la séparation électrostatique des mélanges ternaires MT1 et MT2.
* Etape 1. Etude de l'état de l'art (1 /11– 1/12/ 2022)
La synthèse bibliographique sur les mécanismes physiques de chargement électrique des débris d'usure de pneumatiques, de la craie, de la silice et de l'alumine séparément et des mélanges ternaires MT1 et MT2 devrait permettre l'analyse de leurs possibilités d'utilisation pour le tri des débris d'usure de pneumatiques.
* Etape 2. Evaluation du chargement électrique (16 /11 – 31 /12/ 2022)
Des essais seront réalisés sur des dispositifs de tribochargement disponibles à l'IUT d'Angoulême pour lesquels seront confectionnés des réceptacles de trois ou quatre matériaux différents pour établir des mini séries triboélectriques des quatre matériaux des mélanges MT1 et MT2. L'évaluation de l'efficacité du chargement électrique par décharge couronne sera également conduite pour les quatre matériaux des mélanges MT1 et MT2. Cette campagne d'essais sur les comportements de chacun des quatre matériaux des mélanges MT1 et MT2 se fixera pour objectifs d'identifier les mécanismes de charges à mettre en œuvre pour maîtriser le comportement électrostatique des mélanges MT1 et MT2.
* Etape 3. Evaluation de la séparation électrostatique des mélanges (01/01/– 30/04/2023)
L'identification des mécanismes de charges de chacun des quatre matériaux des mélanges MT1 et MT2 permettra d'élaborer des stratégies pour leur séparation électrostatique. Des essais seront réalisés sur un séparateur multifonction à bande convoyeuse. Plusieurs valeurs de la haute tension et les deux polarités seront testées pour étudier la faisabilité de la séparation des débris d'usure des pneumatiques des mélanges MT1 et MT2. Si les résultats de ces séparations devaient se révéler satisfaisants, les premières pistes d'évolution ou d'adaptation d'un séparateur électrostatique déjà opérationnel dans l'équipe de recherche voire d'architecture d'un nouveau séparateur électrostatique dédié à ces deux mélanges seraient proposées.
Un rapport d'étude consignant les conditions des expérimentations et les résultats sera rédigé. Il contiendra éventuellement les premières pistes d'évolution ou d'adaptation d'un séparateur électrostatique voire d'architecture d'un nouveau séparateur électrostatique et précisera les spécifications techniques nécessaires au fonctionnement.

Compétences

Le (la) candidat(e) devra posséder les compétences suivantes :
- Ingénierie des hautes tensions
- Instrumentation de mesure de grandeurs électriques (potentiel, charge)
- Méthodologie des plans d'expériences
- Techniques d'acquisition et d'analyse des données
- Rédaction des rapports techniques et scientifiques

Contexte de travail

Le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) est un organisme public de recherche pluridisciplinaire, placé sous la tutelle du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, et destiné à faire progresser la connaissance au service de la société.
L'Institut Pprime est une UPR (Unité Propre de Recherche) du CNRS des domaines des Sciences Physiques et des Sciences de l'Ingénieur. Ses activités couvrent un large spectre scientifique, de la physique des matériaux à la mécanique des fluides, des solides, au génie mécanique et à l'énergétique.
L'équipe Electro-Fluido-Dynamique a des compétences internationalement reconnues dans la modélisation expérimentale et numérique des phénomènes physiques associés aux mouvements de particules chargées ou polarisées dans un fluide en présence d'un champ électrique. Cela concerne la précipitation électrostatique à l'échelle des particules nanométriques jusqu'à la séparation électrostatique de granules à l'échelle millimétrique, en passant par la manipulation électrostatique des poudres et des matériaux pulvérulents à l'échelle du micromètre. L'approche des investigations est principalement expérimentale, mais elle est soutenue par une activité croissante de modélisation numérique et analytique. La partie la plus importante des activités de cette équipe concerne la recherche et développement d'une gamme de chargeurs triboélectriques (à cylindre tournant, à lit fluidisé, à vibration) et de séparateurs électrostatiques (à tambour, à bande métallique, à deux électrodes disques) pour le recyclage des matériaux granulaires provenant des déchets d'équipements électriques et électroniques. Ces installations industrielles ou de laboratoire sont le résultat des partenariats industriels forts avec les sociétés CITF (deux thèses CIFRE), constructeur de machines spéciales, Michelin, et APR2 et Environnement Recycling, spécialistes du recyclage, ainsi que des collaborations universitaires (PHC – TASSILI et BRANCUSI, ERASMUS) avec des établissements d'enseignement supérieur d'Algérie (Sidi-Bel-Abbes, Oran, Guelma, Constantine) ou de Roumanie (Cluj-Napoca, Bucarest, Timisoara).

On en parle sur Twitter !