En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR3266-VIRLEF-016 - H/F post-doctorant/e en physique nucléaire pour l'expérience NFS/FALSTAFF

H/F post-doctorant/e en physique nucléaire pour l'expérience NFS/FALSTAFF

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 25 juin 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR3266-VIRLEF-016
Lieu de travail : CAEN
Date de publication : vendredi 4 juin 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2600 et 3700 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le chercheur post-doctorant aura la charge d'affiner la simulation numérique GEANT4 du détecteur FALSTAFF en lien très étroit avec nos collaborateurs du CEA-Saclay/IRFU/DPhN qui l'ont développée. Il participera à la conception et la réalisation des mesures d'étalonnage précis encore nécessaires pour ce dispositif expérimental et aura la responsabilité de l'analyse et de l'interprétation des résultats. En outre il prendra en charge l'analyse de données d'étalonnage prises avec le spectromètre VAMOS.

Activités

- Simulation numérique du détecteur FALSTAFF et des expériences faites avec celui-ci.
- Responsable des expériences d'étalonnage du détecteur FALSTAFF
- Analyse de données

Compétences

La ou le candidat(e) doit être titulaire d'un doctorat en physique nucléaire.
Domaine de compétences :
- Physique nucléaire expérimentale
- Simulation numérique, programmation
- Analyse de données
Savoir-faire :
- Programmation orientée objet C++
- Utilisation des outils d'analyse de données CERN/ROOT
- Simulation numérique dans l'environnement GEANT4
- Connaissance théorique et pratique des détecteurs gazeux basse-pression
Savoir-être :
- Travail en équipe
- Souci de partager ses connaissances et d'apprendre

Contexte de travail

Le Grand Accélérateur National d'Ions Lourds (GANIL-SPIRAL2) à Caen, est un des cinq laboratoires majeurs dans le monde utilisant les faisceaux d'ions lourds pour la Recherche fondamentale en Physique Nucléaire. L'intensité et la variété des faisceaux délivrés par les cyclotrons et l'accélérateur linéaire, associés à des détecteurs de pointe, font du GANIL-SPIRAL2 une installation pluridisciplinaire unique et exceptionnelle. Plusieurs centaines de scientifiques du monde entier viennent chaque année au GANIL-SPIRAL2 pour réaliser leurs expériences.
La collaboration FALSTAFF a démarré il y a quelques années la conception et la construction d'un spectromètre pour la détection des fragments de fission dans le but d'étudier la fission induite par les neutrons dans le domaine d'énergie cinétique des neutrons de quelques MeV (neutrons rapides). L'objectif ultime de FALSTAFF est la reconstruction cinématique complète de la fission des actinides déclenchée par des neutrons : détermination des masses de chaque fragment, de leurs énergies cinétiques respectives et de la multiplicité de neutrons évaporés au cours de la réaction. Pour assurer des performances supérieures aux expériences en compétition dans le monde dans ce domaine, il est indispensable que la maîtrise très précise de l'appareil aussi bien que sa simulation numérique soient assurées.
L'assemblage et les premiers tests du détecteur ont été réalisés au CEA-Saclay. Le détecteur FALSTAFF a des performances qui en font un dispositif idéal pour la ligne de neutrons NFS de GANIL-SPIRAL2. Ainsi, une première expérience a été proposée et acceptée par le comité de GANIL-SPIRAL2 en 2020. Le détecteur doit déménager du CEA-Saclay vers le GANIL au cours du printemps 2021, où il sera préparé pour l'expérience sur NFS. Dans le même temps, le développement du détecteur lui-même sera envisagé avec l'ajout possible d'un second ensemble de détection qui permettra la détection en coïncidence des deux fragments de fission produits dans les réactions & assurera ainsi l'objectif ultime poursuivi par la collaboration FALSTAFF : la reconstruction complète des réactions de fission, événement par événement.
La ou le post-doctorant(e) sera intégré(e) au sein du groupe Activités Recherche de la division Physique du GANIL.

On en parle sur Twitter !