En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR3266-VERMAR-045 - H/F Ingénieur(e) en électronique numérique et développement firmware pour FPGA

H/F Ingénieur(e) en électronique numérique et développement firmware pour FPGA


Date Limite Candidature : jeudi 10 février 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR3266-VERMAR-045
Lieu de travail : CAEN
Date de publication : jeudi 9 décembre 2021
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2200 et 2570 bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

L'Ingénieur(e) en électronique numérique sera en charge de concevoir une carte pour le système d'acquisition FASTER du LPC Caen, permettant l'emploi du protocole SMART (connectivité SFP et MicroTCA pour Trigger distant avancé). Ce protocole, développé au GANIL, a pour but de permettre la synchronisation des horloges d'un grand nombre de numériseurs mais également la prise de décision (acceptation et rejet des données en fonction des détecteurs mis en jeu dans l'événement), ainsi que la datation des données de l'événement « timestamping ».

Activités

- Définir le cahier des charges précis de la carte électronique puis son schéma de fonctionnement matériel. Un membre du LPC Caen, s'occupera alors du routage final de la carte qui pourra partir en production. Cette première phase devrait durer un an.
- Effectuer l'intégration « firmware » de cette carte, réalisée avec le support du GANIL, qui aidera à l'intégration du protocole « SMART End Point » dans le composant programmable FPGA de la carte. Cette phase d'implémentation et de caractérisation devrait durer un an également. Cela permettra à cette carte d'être synchronisée en termes d'horloge, de « timestamping » et de gérer des fonctions « trigger » de l'expérience (prise de décision).
- Intégrer dans un composant programmable FPGA choisi par l'équipe, toute la logique nécessaire à ce « SMART End Point » sous la responsabilité d'un ingénieur du LPC Caen impliqué dans le projet GRIT,
- Appréhender le protocole de transmission des données et décrire l'ensemble à l'aide d'un langage de haut niveau HDL (VHDL ou Verilog) et simuler son fonctionnement quand cela est nécessaire.
- Valider ensuite ce développement par des tests fonctionnels en laboratoire avec les différents maillons de la chaîne d'acquisition et les personnes impliquées autour de ce projet.
- Lors des réunions ou workshops, il/elle pourra être amené-e à présenter son travail et ses résultats à l'aide de présentations « PowerPoint » en anglais.

Compétences

Electronique numérique – Développement de Firmware pour FPGA
Savoir-faire :
- Avoir une bonne connaissance des langages de haut niveau pour la synthèse FPGA
- Avoir de bonnes connaissances en électronique numérique et en compatibilité électromagnétique (CEM)
- Avoir des notions sur les liens rapides série de type Multi Gigabit Transceiver (MGT)
- Prendre en charge des essais du firmware avec les cartes électroniques développées
- Vérifier des schémas de carte liés au firmware développé
- Suivre des tests de manière générale, validation en laboratoire, installation et validation sur le site d'expérience
- Savoir lire, écrire et comprendre une documentation technique rédigée en anglais.

Savoir-être :
• Capacité à travailler en équipe
• Savoir organiser son travail
• Autonomie
• Capacité à présenter son travail au sein de la collaboration internationale (PowerPoint)

Contexte de travail

Le « Grand Accélérateur d'Ions Lourds », GANIL-SPIRAL2 , laboratoire de physique expérimentale de ~280 personnes, sous statut Groupement d'Intérêt Economique (GIE) détenu à parts égales par le CEA (Commissariat à l'Energie Atomique) et le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), est une infrastructure de recherche conçue pour les expériences de physique fondamentale couplant des instruments de détection très performants à des accélérateurs de faisceaux d'ions stables de très hautes intensités.
L'ingénieur-e sera affecté-e dans le groupe DELTA (Détection, Laser, Techniques d'Acquisition) composé de ~20 personnes (ingénieurs et techniciens) placées sous la responsabilité d'un Chef de Groupe. Ce groupe est intégré à la Division de la Physique où se situe également le groupe Activités de Recherche composé des physiciens. Au sein de la Division de la Physique, les agents ont pour mission l'accueil des expériences effectuées au GANIL portées par une communauté scientifique internationale. Ils mènent également un programme de R&D sur les techniques de détection, sur les techniques laser, sur les techniques d'acquisition des données produites dans les expériences et enfin sur la fabrication de cibles et couches minces.
Ce poste s'inscrit dans le cadre du projet RIN tremplin « ETSI » (Electronique et Trigger pour Silicium Innovant), qui constitue une collaboration entre les laboratoires GANIL et LPC Caen, dans le domaine technique des systèmes électroniques d'acquisition de données pour la physique nucléaire. Dans un premier temps, L'ingénieur(e) travaillera au LPC Caen, sous la supervision un ingénieur électronicien expérimenté du LPC, dans le service Instrumentation. Dans un second temps, Il-elle travaillera au GANIL, au sein du groupe DELTA et sous la supervision du Chef du projet SMART, notamment lors des phases de test en labo, afin de vérifier le bon fonctionnement de l'interface « SMART End Point » de la carte.
L'agent-e contractuel-le recruté-e par le CNRS bénéficiera de certains avantages liés à la restauration sur site (participation de l'employeur au prix du repas), nombre de congés lié au statut dérogatoire du GIE GANIL de l'ordre de 53 jours (32 CA et 21 JRTT) avec un rythme hebdomadaire de travail de 40h/semaine soit 8h25 – 17h10 avec 45 minutes de pause méridienne, et des avantages liées aux actions du comité d'actions sociales du GANIL.

On en parle sur Twitter !