En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR3228-MLAHOR-001 - Chercheur postdoctoral dans le groupe de RMN du Laboratoire National des Champs Magnétiques Intenses de Grenoble (LNCMI-G), H/F

Chercheur postdoctoral dans le groupe de RMN du Laboratoire National des Champs Magnétiques Intenses de Grenoble (LNCMI-G), H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR3228-MLAHOR-001
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : lundi 6 mai 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2617 et 3730 € bruts mensuels selon expérience (2166 à 3100 euros net, impôt non déduit)
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le/la candidat(e) travaillera dans l'équipe de résonance magnétique nucléaire (RMN) du LNCMI de Grenoble, pratiquant la RMN du solide dans des conditions extrêmes (jusqu'à des champs magnétiques de 37 T et des températures de 50 mK) pour la recherche en physique de la matière condensée. Il/elle développera sa propre recherche dans le domaine du magnétisme quantique ou de la supraconductivité à haute température critique tout en portant assistance technique et scientifique aux chercheurs extérieurs venant faire des expériences de RMN en champ intense au laboratoire. Dans le domaine du magnétisme quantique le champ magnétique est utilisé pour induire des états exotiques de la matière comme les condensats de Bose-Einstein, les plateaux d'aimantation ou encore des phases du type « supersolide » ou « spin-nématique ». Concernant les matériaux supraconducteurs, le champ magnétique permet d'affaiblir, voire de supprimer, la supraconductivité laissant ainsi s'exprimer des ordres électroniques sous-jacents, comme les ondes de densité de charge.

Activités

Le/la chercheur/chercheuse postdoctoral(e) effectuera sa propre recherche au sein de l'équipe RMN et portera assistance comme « local contact » aux scientifiques venant faire des expériences de RMN au LNCMI sur leurs propres sujets. En particulier il/elle :
- effectuera des expériences de RMN dans les aimants supraconducteurs et résistifs du LNCMI de Grenoble et dans les champs pulsés du LNCMI de Toulouse ;
- mettra en œuvre, développera et améliorera l'instrumentation RMN nécessaire aux expériences ;
- analysera et interprètera les données expérimentales ;
- diffusera les résultats sous forme de publications, rapports et présentations lors de réunions ou conférences ;
- collaborera avec d'autres chercheurs du LNCMI et d'ailleurs, en particulier en vue de compléter ses travaux à travers d'autres techniques expérimentales et d'études théoriques.

Compétences

Le/la candidat(e) devra être motivé(e) par la recherche expérimentale dans un laboratoire de niveau international exigeant de lui/elle un solide bagage scientifique. Il/elle devra avoir une expérience en résonance magnétique (RMN ou RPE de préférence en matière condensée) et/ou une pratique de physique expérimentale dans le domaine des « fermions fortement corrélés ». Enfin, une pratique courante de l'anglais écrit comme parlé est indispensable.

Contexte de travail

Le travail de recherche sera principalement mené sur le site grenoblois du LNCMI avec éventuellement quelques visites à Toulouse. Le LNCMI est un des quelques laboratoires au monde permettant de faire de la recherche sous fort champ magnétique et est ouvert aux chercheurs d'autres laboratoires qui veulent mener à bien leurs propres projets sous champ magnétique. Le rôle de « local contact » est primordial pour l'assistance à ces projets et représente une bonne opportunité pour un jeune scientifique d'être en contact direct avec différents sujets et chercheurs.
Durée d'embauche (contrat) de 12 mois est renouvelable deux fois au plus (36 mois au total).
Il est prévu que le contrat démarre au 1er septembre 2019.

Contraintes et risques

Certaines expériences en champs intenses peuvent occasionnellement être faites pendant les nuits et le weekend. Les personnes dotées de stimulateurs cardiaques ou d'implants métalliques magnétiques ne sont pas autorisées à occuper ce poste en raison des risques pour leur santé dus à la présence de forts champs magnétiques.

Informations complémentaires

Candidature déposée sur ce portail d'emploi devra comprendre une lettre de motivation et un CV avec une liste complète de publications (conférences comprises) et au moins deux personnes à contacter pour recommandations.
Durée d'embauche (contrat) de 12 mois est renouvelable deux fois au plus (36 mois au total).

On en parle sur Twitter !