En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR3079-ELOOEH-002 - Chercheur - RMN in situ de batteries tournantes (H/F)

Chercheur - RMN in situ de batteries tournantes (H/F)


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR3079-ELOOEH-002
Lieu de travail : ORLEANS
Date de publication : lundi 9 juillet 2018
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 janvier 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2530 et 3800 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Au CNRS, au laboratoire CEMHTI (conditions Extrêmes et Matériaux : Haute Température et irradiation) à ORLEANS, le/la chercheur(se) travaillera en équipe à l'étude par résonance magnétique nucléaire (RMN) de batteries lithium-ion in situ, c'est à dire de batteries entières. Plus particulièrement, il/elle devra focaliser son activité de recherche sur la problématique de la résolution en travaillant à la mise en rotation de la batterie dans le spectromètre RMN. Cette recherche permettra une analyse plus pointue des mécanismes en jeu dans les batteries lithium-ion, et aidera notamment à mieux comprendre les phénomènes de perte de capacité en charge rapide (véhicules électriques).

Activités

-développement d'une cellule électrochimique pour batterie lithium-ion compatible avec des mesures RMN sous rotation à l'angle magique (MAS), avec l'aide de l'atelier de fabrication mécanique du laboratoire
-mesure RMN in situ sur la cellule existante et sur la nouvelle cellule et analyse des résultats
-développement d'une méthodologie adaptée à la nouvelle cellule

Compétences

- Expérience significative en électrochimie des batteries lithium-ion et/ou en RMN du solide
- Intérêt pour la fabrication et l'optimisation de dispositifs expérimentaux (notre atelier de fabrication mécanique dispose d'une imprimante 3D)
- Traitement et analyse des données issues des expériences
- Bonne autonomie et travail en équipe nécessaire
- Initier, planifier, mettre en œuvre et livrer les résultats des travaux de recherche dans des délais définis
- Présentation des résultats de la recherche par des présentations orales et écrites
- Maitrise de l'anglais lu, écrit et parlé

Contexte de travail

Le CEMHTI est une unité propre de recherche du CNRS répartie sur deux sites proches (Haute température et Cyclotron) et regroupant environ 100 personnes.

Le laboratoire développe des expertises et des outils originaux sur le plan national et international pour étudier notamment in situ les propriétés physico-chimiques des matériaux en conditions extrêmes.

Le/La chercheur(se)sera basé(e) sur le site haute température du laboratoire et intégrera l'équipe "Matériaux et Résonances : conception, caractérisation et applications". Il/elle interagira plus particulièrement avec les chercheurs, ingénieurs et étudiants qui s'intéressent à la problématique du stockage électrochimique de l'énergie (batteries lithium-ion, post-lithium-ion et supercondensateurs).

Les expériences utiliseront principalement deux spectromètres Bruker Avance III équipés pour la spectroscopie et l'imagerie in situ (200 et 400MHz). Le/La chercheur(se) aura également accès aux autres spectromètres du laboratoire (850MHz, 750MHz, 300 MHz et un autre 400 MHz).

Le laboratoire est également membre du réseau RS2E (http://www.energie-rs2e.com/fr) qui regroupe des laboratoires de recherche académique et des industriels pour la problématique du stockage électrochimique de l'énergie. Le projet donnera lieu à des collaborations avec les partenaires du réseau.



Références:
(2016) Following lithiation fronts in paramagnetic electrodes with in situ magnetic resonance spectroscopic imaging
M Tang, V Sarou-Kanian, P Melin, JB Leriche, M Ménétrier, JM Tarascon,M Deschamps, E Salager
Nature Communications 7, 13284
https://www.nature.com/articles/ncomms13284

(2017) Understanding the lithiation/delithiation mechanism of Si 1− x Ge x alloys
LC Loaiza, E Salager, N Louvain, A Boulaoued, A Iadecola, P Johansson, L Stievano, V Seznec, L Monconduit
Journal of Materials Chemistry A 5 (24), 12462-12473
doi.org/10.1039/C7TA02100C

On en parle sur Twitter !