En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR2357-MANHEI-003 - Post-doctorat en mécanismes moléculaires de la tolérance des plantes aux virus (H/F)

Post-doctorat en mécanismes moléculaires de la tolérance des plantes aux virus (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 1 novembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR2357-MANHEI-003
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : lundi 11 octobre 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 36 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2690 - 3099 euros brut mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le/La candidat(e) travaillera dans le cadre du projet GreenTolerance financé par l'ANR. GreenTolerance vise à découvrir les mécanismes de tolérance, une stratégie de défense qui permet aux plantes infectées de rester sans symptômes. La tolérance prévient les maladies en optimisant la forme physique des plantes malgré la propagation virale en cours. Cependant, les déterminants de la tolérance des plantes aux virus à ARN sont mal compris. Sur la base des résultats publiés dans Kørner et al., 2018, Nat Plants 4, 157-164, le/la candidate déterminera comment la tolérance aux virus à ARN diffère au niveau moléculaire parmi les écotypes d'Arabidopsis thaliana et étudiera comment les siARN endogènes et dérivés du virus et leur transport systémique influence la tolérance des plantes aux virus à ARN. Comprendre les bases moléculaires et génétiques de la tolérance naturelle aidera les sélectionneurs à obtenir des plantes résistantes aux virus et exemptes de maladies, et ainsi à réduire les pertes de récolte.

Activités

Tâches principales :
- Phénotypage / profilage des plantes de différents écotypes d'Arabidopsis lors d'une infection virale au niveau des symptômes, des ARN et protéines viraux, et des siARN viraux et hôtes
- Phénotypage / profilage des plantes de différents mutants de la voie de « RNA silencing » d'Arabidopsis lors d'une infection virale au niveau des symptômes, de l'ARN et des protéines virales, et des siARN viraux et hôtes
- Profilage de l'activité du suppresseur viral de RNA silencing (VSR) dans le contexte des symptômes, Profilage de l'infection par rapport à différents VSRs et mutants VSR
- Profilage de petits ARN de plantes infectées (sRNA seq)
- Immunoprécipitation et analyse des petits ARN associés aux VSR
- Analyse bioinformatique de petits profils d'ARN
- Caractérisation de protéines associées à VSR (par marquage à proximité - Turbo ID)

Tâches secondaires :
- Encadrement d'étudiants(es) en doctorat et en master
- Collaboration et discussion des résultats de la recherche avec les membres de l'équipe ainsi qu'avec les partenaires du projet et leurs équipes
- Communication des résultats de la recherche (séminaires, publications, bases de données, grand public)

Compétences

- Doctorat en biologie végétale et excellent dossier académique
- Solide expérience en biologie moléculaire végétale et biologie cellulaire
- Expérience spécifique en virologie, biologie de l'ARN, biochimie des protéines et bioinformatique
- Capacité à concevoir, exécuter et mener à bien des projets de recherche
- Capacité à concevoir des expériences et à évaluer les résultats de manière indépendante et créative
- Capacité à observer les mesures sanitaires en travaillant avec des virus végétaux
- Anglaise de niveau C1 selon le cadre européen commun de référence pour les langues
- Capacité à collaborer et à travailler en équipe
- Compétence d'encadrement scientifique des étudiants(es)
- Compétence pour présenter les résultats de la recherche dans des réunions et congrès scientifiques

Contexte de travail

L'Institut de Biologie Moléculaire Végétale (IBMP ; http://www.ibmp.cnrs.fr/?lang=en) est le plus grand institut de recherche CNRS en sciences végétales en France. Elle est associée à l'Université de Strasbourg et à l'Ecole Doctorale des Sciences de la Vie et de la Santé. Il accueille 16 équipes de recherche avec 135 collaborateurs(trices), dont 92 permanents et actuellement 43 post-doctorants(es) et doctorants(es). L'institut est reconnu pour son expertise en virologie végétale, génomique, génétique, métabolisme, biochimie, biologie cellulaire et physiologie moléculaire. Il est équipé de plateformes technologiques haut de gamme pour la production végétale, le séquençage de l'ADN et la qPCR numérique, la bioinformatique, la protéomique, la microscopie, la production de protéines et la métabolomique.
Le/La candidat(e) travaillera dans l'équipe et sous la responsabilité de Manfred Heinlein, un scientifique de renommée internationale intéressé à identifier les mécanismes moléculaires du mouvement viral et de la défense antivirale chez les plantes et à concevoir de nouvelles approches pour la protection des cultures.

Contraintes et risques

Le projet impliquera des travaux avec des sondes radioactives.

On en parle sur Twitter !