En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR9018-FRAAND-001 - H/F Chercheur Postdoctorant: Stimulation électrique de cellules souches pour la régénération de la moelle épinière

H/F Chercheur Postdoctorant: Stimulation électrique de cellules souches pour la régénération de la moelle épinière

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 2 août 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR9018-FRAAND-001
Lieu de travail : VILLEJUIF
Date de publication : lundi 12 juillet 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 15 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 728 € et 3 057 € brut mensuel selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le chercheur post-doctoral recruté à ce poste, caractérisera les effets in vitro et in vivo de stimulations électriques spécifiques sur les cellules souches neurales induites humaines (iNSCs, dérivées des CS Pluripotentes induites, iPSCs) et les cellules stromales multipotentes (MSCs).
Le candidat optimisera des impulsions électriques spécifiques pour contrôler les oscillations du calcium cytosolique dans le but de faciliter la maturation des iNSC en une lignée neuronale et de guider les MSC vers un phénotype de cellules de type neuronal sécrétant des facteurs neurotrophiques (c'est-à-dire BDNF, GDNF, etc.) essentiels à la différenciation neuronale. et la survie. De plus, in vivo, ces impulsions fonctionneront comme des stimuli physiques pour améliorer la survie des cellules dans la lésion. Le candidat développera également une stimulation par courants continus (DC) de faible amplitude pour induire la croissance et le guidage des neurites, et limiter la réponse inflammatoire secondaire de la moelle épinière après la blessure.
Le candidat étudiera également les effets biologiques de ces différentes stimulations électriques (changements de potentiel transmembranaire, pics calciques cytosoliques, effets sur le cycle cellulaire, sur la différenciation et les métabolismes cellulaires,…) afin de développer leur application thérapeutique, seule ou en association avec des facteurs chimiques. ou des acides nucléiques.

Activités

Le candidat retenu devra :
- concevoir et réaliser les expérimentations,
- analyser et interpréter les résultats,
- présenter les données par écrit et oralement (anglais),
- participer à la rédaction d'articles scientifiques en anglais,
- encadrer les étudiants et les techniciens

Compétences

Le candidat idéal pour ce poste est un excellent chercheur hautement motivé, titulaire d'un doctorat en biophysique ou en biologie des cellules souches ou en régénération nerveuse. Le candidat doit maîtriser diverses techniques classiques de biologie : culture de cellules animales, microscopie à fluorescence, cytométrie en flux, immunohistochimie, PCR, western blots, etc...
Le candidat doit apprécier le défi de nouveaux concepts scientifiques et avoir une attitude très motivée, persistante et axée sur les résultats. Nous recherchons des candidats intéressés à travailler dans un environnement de recherche multidisciplinaire, qui ont d'excellentes compétences en communication et sont motivés, critiques et dignes de confiance. Le candidat doit être capable de travailler à la fois de manière autonome et dans une équipe interdisciplinaire.
De bonnes compétences en communication orale et écrite en anglais sont essentielles.
De bonnes capacités d'organisation et de planification sont nécessaires.

Contexte de travail

Le chercheur postdoctoral choisi pour ce poste participera au projet RISEUP FETOPEN financé par l'UE. Le consortium RISEUP comprend 6 organisations de 3 pays européens différents, dont une PME. Chaque partenaire apportera son savoir-faire complémentaire unique garantissant la réussite de la réalisation du projet.
La lésion médullaire (SCI), une cause majeure de paralysie, n'a actuellement aucun traitement efficace. Chaque année, près de 500 000 personnes sont diagnostiquées avec une SCI dans le monde. En Europe, l'investissement moyen est de 198 000 € en soins de santé pendant la 1ère année/patient. La difficulté sur la restauration neuronale après SCI est basée sur la cascade complexe d'événements qui provoquent inexorablement un stade chronique dégénératif principalement favorisé par l'environnement non permissif et la capacité limitée de repousse axonale. Les stratégies à multiples facettes sont considérées comme la solution unique pour la restauration fonctionnelle en incluant la substitution cellulaire, la neuroprotection et la promotion de la croissance axonale. RISEUP propose d'atteindre la régénération fonctionnelle neuronale après SCI par une technologie implantable électro-activée et rechargeable sans fil sans précédent et unique compatible bio-hybride. RISEUP introduit des stimulations électriques à haute tension microseconde (micropulses) et des courants continus de faible amplitude sur une combinaison de cellules souches (cellules souches neurales induites et cellules stromales multipotentes), dont la transplantation est facilitée par un biomatériau d'échafaudage innovant. Le concept RISEUP est que les micropulses, capables d'imposer et de contrôler les oscillations cytosoliques du calcium, faciliteront la maturation cellulaire, la survie et la sécrétion de facteurs neurotrophiques. La signalisation calcique étant essentielle à l'activité neuronale, les reconnexions neuronales endogènes seront également favorisées. L'objectif de RISEUP, même s'il est ambitieux, est concret du fait des compétences pluridisciplinaires des partenaires, initiant à partir de TRL1 une ligne technologique radicalement nouvelle (implants cellulaires électro-activés, télécommandés, biocompatibles, biodégradables pour la réparation des lésions neuronales) établissant sa preuve de principe (TRL3). La vision à long terme de RISEUP est le changement radical de la modalité de traitement des SCI pour assurer la guérison sans aucune connexion de machines, améliorant considérablement la qualité de vie des patients.
Le chercheur post-doctorant sera embauché par le CNRS et travaillera au sein du laboratoire UMR 9018 METSY (« Aspect métabolique et systémique de l'oncogenèse pour de nouvelles approches thérapeutiques ») sous la direction du Dr Lluis MIR et du Dr Franck ANDRE. Ces chercheurs ont de nombreuses collaborations en France et en Europe, accueillant régulièrement des stagiaires de ces autres laboratoires. L'équipe a également des contacts industriels et une volonté de valoriser les résultats de la recherche. Le candidat travaillera en étroite collaboration avec deux autres membres de METSY, également impliqués dans le projet : un doctorant et un ingénieur biologiste. Il/elle participera à toutes les réunions et activités organisées par le consortium international.
Le laboratoire METSY est situé dans le pavillon de recherche 2 au sein de l'Institut Gustave Roussy à Villejuif. L'unité est composée de quatre équipes et de plus de 40 chercheurs, cliniciens, techniciens, stagiaires postdoctoraux et doctorants. Le laboratoire est doté d'équipements de pointe (ex. microscopie à fluorescence, cytométrie en flux, technologie Seahorse, culture cellulaire, etc.) et a un accès complet aux plateformes technologiques (ex. imagerie, génomique, transcriptomique, animalerie) gérées par l'Institut Gustave Roussy.

On en parle sur Twitter !