En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR9012-MARLOU-018 - Post-Doc (H/F) en physique hadronique

Post-Doc (H/F) en physique hadronique

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 14 décembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR9012-MARLOU-018
Lieu de travail : ORSAY
Date de publication : mardi 23 novembre 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2743 et 3161€ bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Notre groupe est fortement impliqué dans les développements concernant le futur projet de Collisioneur Electron-Ion (EIC) à Brookhaven National Laboratory (BNL, U.S.A.) et est à la recherche de candidat(e)s ayant du talent pour rejoindre notre équipe.
Nos intérêts de physique s'orientent vers l'imagerie en 3D des nucléons et des noyaux à travers l'étude des réactions exclusives telle que la diffusion Compton profondément virtuelle. Dans ce but, nous avons un programme de R&D en cours sur la calorimétrie électromagnétique à haute résolution afin de participer à la construction du calorimètre électromagnétique du bouchon électron du futur detector au EIC. Ce calorimètre sera basé en une combinaison des cristaux et verres scintillants de haute résolution en cours de développement en ce moment.
Par ailleurs, nous sommes également intéressés à la détection des particules à très petit angle dans lesdits Roman Pots (RP) autour de la ligne du faisceau hadronique. La technologie anticipé pour les RP est des LGAD (Low Gain Avalanche Diodes) avec un couplage capacitif. Nous contribuons en ce moment au développement de leur ASIC de lecture.

Activités

Le/la candidat(e) retenu(e) sera basé(e) à Orsay avec des missions de travail à BNL et Jefferson Lab prises en charge par notre laboratoire. Elle/il jouera un rôle moteur dans le développement des simulations du détecteur EIC pour mieux définir son cahier des charges en vue du programme de physique sur les réactions exclusives. Elle/il participera activement dans les programmes R&D en calorimétrie et/ou l'électronique de lecture pour les RP.
Le/la candidat(e) retenu(e) sera encouragé(e) à encadrer des doctorant sur le projet.

Compétences

Des compétences avancées en informatique ainsi que de l'expérience en instrumentation sont requises. A bon niveau d'anglais est aussi nécessaire.

Contexte de travail

Laboratoire de Physique des 2 Infinis Irène Joliot-Curie est un laboratoire de physique des deux infinis sous tutelle du CNRS, de l'université Paris-Saclay et de l'université de Paris, né en 2020 de la fusion des cinq UMR situées sur le campus universitaire d'Orsay : le Centre de sciences nucléaires et de sciences de la matière (CSNSM), le laboratoire d'Imagerie et modélisation en neurobiologie et cancérologie (IMNC), l'Institut de physique nucléaire d'Orsay (IPNO), le Laboratoire de l'accélérateur linéaire (LAL) et le Laboratoire de physique théorique (LPT).
Les thèmes de recherche du laboratoire sont la physique nucléaire, la physique des hautes énergies, les astroparticules et la cosmologie, la physique théorique, les accélérateurs et les détecteurs de particules ainsi que les recherches et développements techniques et applications associées pour l'énergie, la santé et l'environnement.
La structure dispose de capacités techniques très importantes (environ 280 ingénieurs et techniciens) dans tous les grands domaines requis pour concevoir, mettre au point et en œuvre les dispositifs expérimentaux nécessaires à son activité scientifique : mécanique, électronique, informatique, instrumentation, techniques d'accélération et des techniques de la biologie. Ces forces techniques représentent un atout de premier plan pour la conception, le développement et l'utilisation des instruments nécessaires (accélérateurs et détecteurs). La présence des infrastructures de recherche et des plateformes technologiques rassemblées sur le site du laboratoire constitue également un atout majeur. Enfin, environ 90 ITA des services administratifs et support travaillent aux côtés des scientifiques et ingénieurs.
Le postdoctorant(e) rejoindra l'équipe JLab/EIC du laboratoire qui est impliqué sur des expériences de physique hadronique à Jefferson Lab et sur le futur collisionneur Electron-Ion.
Le/la postdoctorant(e) travaillera dans un groupe d'environ 15 physiciens (chercheurs permanents, doctorants et postdoctorants).

Contraintes et risques

Des déplacements de courte durée en France et à l'étranger sont à prévoir.

Informations complémentaires

Déposer lettre de motivation et CV sans aucune rupture de date faisant apparaître les diplômes, les titres et travaux et l'expérience professionnelle :

Le poste étant situé dans une ZRR (zone à régime restrictif), le recrutement est conditionné par l'obtention d'un avis favorable du HFSD. En conséquence, la date de prise de fonction est précisée à titre indicatif et pourra être reportée.

On en parle sur Twitter !