En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR9001-ANNHAG-001 - Dispositifs nanofluidiques à code-barres pour le diagnostic précoce de troubles innés du métabolisme (H/F).

Dispositifs nanofluidiques à code-barres pour le diagnostic précoce de troubles innés du métabolisme (H/F).

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR9001-ANNHAG-001
Lieu de travail : PALAISEAU
Date de publication : vendredi 29 mars 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2605.99 et 33615.11€ bruts mensuels selon expérience - contrat d'un an renouvelable
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Contexte du projet : Dans le domaine de l'analyse biomédicale, les techniques de chromatographie couplées à la spectrométrie de masse restent longues, fastidieuses et coûteuses, ce qui peut s'avérer préjudiciable pour certaines pathologies telles que les erreurs innées du métabolisme, où le diagnostic précoce et rapide est souvent primordial. Les méthodes analytiques sur puce sont très prometteuses, car l'analyse peut s'effectuer en moins d'une trentaine de minutes avec un microlitre de liquide céphalorachidien (LCR). Dans ce contexte, l'équipe du C2N (AM Haghiri-Gosnet) a démontré qu'une biopuce nanofluidique à « code-barres » permet d'identifier en quelques minutes les analytes par une cartographie unique spatio-temporelle des points focaux de concentration.
Le projet ANR « NANOCODE » propose de diagnostiquer les déficits innés en dopamine et sérotonine en dosant leurs métabolites dans le LCR grâce à cette nouvelle puce à code-barres nanofluidique et à un banc d'analyse portable

Activités

Le chercheur post-doctorant recruté au C2N aura plusieurs missions :
-1/ valider le protocole d'électrophorèse en testant différentes géométries de code-barres,
-2/ tester des solutions modèles de LCR contenant un ou plusieurs métabolites, puis des solutions réelles issues de patients fournies et contrôlées par le Lyp(Sys)2 (F. Moussa), -3/ aider au développement d'un banc de détection UV en collaboration avec le LCP (A. Pallandre) et
-4/ développer avec les ingénieurs de la salle blanche du C2N un procédé de nanofabrication « bas coût » pour la fabrication des biopuces.

Compétences

Ce poste nécessite de solides compétences en microfluidique et chimie analytique. Un savoir-faire en instrumentation (détection optique, contrôle des flux…) et en traitement des données automatisé (images en fluorescence, spectres UV..) est important. Connaissance des logiciels Matlab, Image J et Micromanager. Un savoir-faire en micro/nanofabrication en salle blanche sera un plus, de même que des compétences en biologie moléculaire et chimie. Enfin, de bonnes capacités en communication, encadrement, et rédaction de rapports de synthèse seront très appréciées.

Contexte de travail

Le projet se déroulera au C2N – Centre de Nanosciences et Nanostructures, sous la direction d'AM Haghiri-Gosnet (https://www.researchgate.net/profile/Anne-Marie_Haghiri-Gosnet), coordinatrice du projet ANR NANOCODE, en collaboration très étroite avec le laboratoire LCP (A. Pallandre) pour la préparation des échantillons et les analyses par spectrométrie de masse, et le laboratoire Lip(Sys)² associé au Service de Biochimie de l'Hôpital A Trousseau (F. Moussa).
Le chercheur CDD développera les protocoles analytiques sur deux bancs d'électrophorèse automatisés sous Matlab du C2N. Il participera à la nanofabrication des biopuces nanofluidiques avec l'aide des trois ingénieurs de la salle blanche impliqués dans le projet.
La puce à code-barres étant brevetée, une vision d'ingénieur valorisation sera un plus, car à terme, un projet de maturation (création start-up) est envisagé par l'ensemble du consortium.

On en parle sur Twitter !