En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8586-EMIGUI-003 - Post-doctorant.e en sciences sociales H/F dans le cadre du programme ANR INFRAPATRI

Post-doctorant.e en sciences sociales H/F dans le cadre du programme ANR INFRAPATRI

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : samedi 20 août 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR8586-EMIGUI-003
Lieu de travail : AUBERVILLIERS
Date de publication : samedi 30 juillet 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 6 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2839.73 à 4214,73 euros brut selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Dans le cadre du programme ANR INFRAPATRI. « Savoirs et attachements au végétal urbain en Afrique subsaharienne (Bénin, Cameroun, Nigeria, Sénégal) : identification et production d'un infra-patrimoine », hébergé de mars 2021 à février 2025 par l'UMR Prodig et coordonné par Emilie Guitard, le.la post-doctorant.e conduira des recherches de terrain en sciences sociales sur les processus d'(infra)patrimonialisation des éléments végétaux dans la capitale du Bénin, Porto-Novo. Il.elle participera également à la coordination des activités du programme sur son site béninois.
Le projet interdisciplinaire INFRAPATRI souhaite appréhender les savoirs et les formes d'attachement au végétal dans quatre villes d'Afrique subsaharienne (Yaoundé au Cameroun, Ibadan au Nigeria, Porto-Novo au Bénin et Dakar au Sénégal), constituant ensemble un “infra-patrimoine” produit par les citadins en marge des démarches institutionnelles de patrimonialisation, reconnu ou non et restant souvent dans le domaine de l'implicite.
Les processus de patrimonialisation dans les villes des Suds sont en effet encore peu étudiés et principalement du point de vue des institutions globalisées. Les travaux existants font peu état des dynamiques patrimoniales alternatives fondées sur un rapport mémoriel des citadins à certains lieux et souvent ignorées des pouvoirs publics. En mobilisant la notion d'“infra-patrimoine”, nous proposons donc d'étudier ce rapport dans quatre villes d'Afrique subsaharienne. Dans chacune d'entre elles, l'analyse des récits mémoriels et des pratiques citadines en lien avec le végétal urbain permet de cerner les conditions d'existence, de transmission et éventuellement de reconnaissance de ces formes infra-patrimoniales, en regard de processus de patrimonialisation institutionnelle portant généralement sur le bâti, notamment colonial. Le végétal en ville, qui recouvre des éléments (plantes, arbres, bois et forêts) et des espaces multiples (jardins, parcs, cimetières, bords de route, berges, friches, champs, pépinières) fait pourtant l'objet d'usages variés (subsistance, marquage foncier, pratiques rituelles, soins de santé, etc.) portés par des savoirs d'ordre pratique - écologiques, culinaires, médicinaux - ou plus symbolique - rituels ou politiques. Ces savoirs et usages relèvent de collectifs divers, fondés sur la famille, l'identité ethnique, le religieux, le quartier, la profession, ou la représentation politique. Les cerner et les comprendre permet alors de saisir les conceptions populaires du passé et les processus mémoriels et de la transmission, en relation avec l'espace urbain et la construction de soi en citadin.

Activités

Dans le cadre de son contrat, le.la post-doctorant.e sera chargé.e de trois types de mission, sous la double supervision de la coordinatrice du programme, Emilie Guitard, et de la responsable du site de recherche béninois, Saskia Cousin :
- Conduire une enquête ethnographique sur les relations au végétal des citadins de Porto-Novo. Les résultats de cette enquête seront l'objet d'un rapport à la fin du contrat, dont le.la postdoctorant.e présentera aussi les grandes lignes dans le cadre des réunions de l'équipe du programme.
- Encadrer les recherches d'un.e stagiaire du programme sur les politiques publiques conduites à Porto-Novo en matière de gestion du végétal urbain.
- Participer à l'organisation d'un atelier d'une semaine devant rassembler à Porto-Novo tous les membres du programme à l'été 2023.

Compétences

Formation :
Doctorat en sciences sociales (anthropologie, sociologie, géographie)

Compétences scientifiques recherchées :
- maitrise des outils d'enquête ethnographique (entretiens semi ou non directifs et échanges ouverts, observation, balade commentée, etc.)
- connaissance approfondie du contexte d'enquête et des thématiques du programme de recherche (patrimoine, environnement, ville)
- compétences pédagogiques et en matière d'encadrement d'étudiant.e.s dans le champ des sciences sociales
- capacités d'organisation de rencontres scientifiques, notamment en termes logistiques (logement et transport, programme de l'atelier, etc.)
Expérience professionnelle souhaitée :
- expérience d'enquête ethnographique en contexte urbain, de préférence au Bénin et sur les thématiques du programme
- expérience pédagogique et d'encadrement de travaux d'étudiant.e.s en sciences sociales
- une expérience en organisation d'événement scientifique serait un plus

Compétences linguistiques : maitrise d'une des langues parlées à Porto-Novo (goun, yoruba) en plus du français et de l'anglais (oral et écrit)

Autres compétences attendues :
- excellente qualités rédactionnelles en français
- capacité à présenter ses recherches en français et en anglais
- capacité à formuler un projet scientifique, à publier et valoriser ses recherches auprès de publics académique et non-académique
- aptitude au travail en équipe dans le cadre d'un projet international et pluridisciplinaire
- capacité à travailler dans le respect des règles et procédures
- autonomie, capacité organisationnelle et capacité à rendre compte

Contexte de travail

Le post-doctorat se déroulera en accueil à l'UMR Prodig, à Aubervilliers, mais comprendra un temps de présence important sur le terrain d'enquête à Porto-Novo, au Bénin. Le.la post-doctorant.e sera autonome dans ses recherches de terrain mais devra travailler en étroite collaboration avec l'équipe du site béninois du programme, sous la supervision de Saskia Cousin, et échanger régulièrement avec l'équipe du programme INFRAPATRI, sous la coordination d'Emilie Guitard.

On en parle sur Twitter !